JO 2021 : combien de médailles la Lorraine a-t-elle rapportées à la France ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Inès Pons-Teixeira

La 32ème édition des Jeux Olympiques touche à sa fin ce dimanche 8 août 2021. Pendant deux semaines, la France s’est illustrée, avec plus ou moins de succès, à travers différentes disciplines sportives. Retour sur les performances des Lorrains présents à Tokyo.

L’heure est au bilan pour cette 32ème édition des Jeux Olympiques. Du karaté au handball, en passant par le tennis, l’équitation ou la gymnastique, la Lorraine comptait un peu plus d’une quinzaine de ses représentants aux Jeux de Tokyo. Entre la consécration de Steven da Costa en karaté et le doublé historique en handball, retour sur les performances et les médailles lorraines.

Le sacre du karatéka Steven Da Costa 

Le jour de gloire est arrivé pour Steven Da Costa. À 24 ans, il devient le premier champion olympique de l’histoire du karaté, la discipline ayant fait sa première apparition cette année parmi les sports olympiques. Le 5 août 2021, le jeune homme remporte la médaille d'or, dans la catégorie des moins de 67 kg. La performance du karatéka de Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) est unanimement saluée et le Français a même été désigné porte-drapeau de la cérémonie de clôture des JO de Tokyo 2021. "Merci Steven Da Costa pour les frissons, à jamais le premier", peut-on lire sur le compte Twitter officiel de l'Équipe de France Olympique et Paralympique.

Le handball en fête

Pour le handball français, les JO de Tokyo sont synonyme d'or et de revanche sur les Jeux de Rio. C’est la première fois, depuis 1984, qu’une équipe réussit un doublé féminin et masculin. Lors de la finale du samedi 7 août d’abord, les garçons battent le Danemark qui les avait privés du titre olympique cinq ans plus tôt. Une victoire rendue en partie possible par le gardien de l’équipe de France, le Mosellan originaire de Woippy Vincent Gérard, qui a débuté sa carrière professionnelle à Metz, au début des années 2000. 

Moins de 24 heures plus tard, le dimanche 8 août, c’est au tour des féminines, emmenées par l’entraîneur messin Olivier Krumbholz, de décrocher le plus précieux des métaux. Les handballeuses savourent leur victoire face à la Russie, après une défaite en finale à Rio en 2016. Parmi elles, Méline Nocandy, joueuse évoluant au poste de demi-centre au Metz Handball, mais aussi plusieurs ex-messines, comme Allison Pineau, Grâce Zaadi Deuna, Amandine Leynaud, Cléopatre Darleux, Laura Flippes ou encore Béatrice Edwige.

Ils n’ont pas démérité

  • Battu par le Russe Karen Khachanov, le tennisman messin de 23 ans Ugo Humbert s'est arrêté aux portes des demi-finales, malgré sa détermination. En battant l’un des favoris du tournoi olympique, le Grec Tsitsipas, Humbert représentait pourtant l'une des meilleures chances de médaille à Tokyo. 
  • De son côté, la Nancéienne Magda Wiet-Hénin n’a pas décroché de médaille olympique en taekwondo. La championne d'Europe 2020 a été surprise par l'Égyptienne Hedaya Wahba en 8èmes de finale de la catégorie des moins de 67kg.
  • En tir à l'arc, c’est la déception pour la Mosellane Lisa Barbelin. Associée au Franc-Comtois Jean-Charles Valladont dans l'épreuve mixte par équipe, la paire française s'est inclinée en quarts de finale face aux Pays-Bas. En individuel, la numéro deux mondiale a été battue en huitièmes par la Mexicaine Alejandra Valencia.
  • La Sarregueminoise Assia Touati, qui s’entraîne aujourd’hui à Toulouse, était la seule nageuse lorraine qualifiée pour les JO. Le relais 4x200 mètres féminin a terminé en 8ème position de la finale.

Avec cette participation aux Jeux Olympiques, je peux enfin dire que j'ai réalisé mon plus grand rêve.

Loris Frasca, gymnaste présent aux JO de Tokyo, originaire de Forbach (Moselle)

  • Côté gymnastique, le Forbachois Loris Frasca visait la finale olympique en saut de cheval. Il termine 20ème des qualifications mais le bonheur est quand même là : "Avec cette participation aux Jeux Olympiques, je peux enfin dire que j'ai réalisé mon plus grand rêve", confie le Mosellan.
  • En vélo tout terrain, la Lorraine Pauline Ferrand-Prévot visait l'or. La championne du monde en titre de VTT cross country, originaire de Remiremont (Vosges) est arrivée 10ème.
  • Il était l'une des chances de médailles tricolores pour ces Jeux Olympiques. Avec un lancer insuffisant pour décrocher une médaille, le lanceur de marteau messin Quentin Bigot termine à la 5ème place.
  • L’équitation française revient bredouille et termine 8ème en finale par équipe du saut d'obstacle. Le Mosellan Simon Delestre avait pourtant réussi deux parcours sans faute. 

Au total, la délégation française ramène 33 médailles, dont 10 en or, 12 en argent et 11 en bronze. La France se hisse ainsi à la huitième du classement final des JO de Tokyo.