Châlons-en-Champagne : une fête de la musique "alternative" à suivre aux balcons et sur Internet le 21 juin

À Châlons-en-Champagne (Marne), une fête de la musique dite "alternative" est organisée afin de respecter les restrictions sanitaires liées au coronavirus. Le 21 juin prochain, des dizaines d'artistes locaux se produiront chez eux et partageront leurs prestations en direct sur internet.

La cathédrale de Notre-Dame-en-Vaux, à Châlons-en-Champagne (Marne).
La cathédrale de Notre-Dame-en-Vaux, à Châlons-en-Champagne (Marne). © G Lenz / MaxPPP

Ce sera un peu comme le dernier concert des Beatles.” Un sourire dans la voix, Patrick Legouix, président de l’association Musiques sur la ville, explique cette comparaison osée : “Nous organisons la fête de la musique à Châlons-en-Champagne depuis 1992. C’est la première qu’une crise comme celle-ci arrive. On s’adapte ! Exactement comme les Beatles l’ont fait en 1969, lorsqu’ils ont improvisé sur le toit de leur studio un ultime concert avant leur séparation !

Le 21 juin prochain, aucun concert de Paul McCartney n’est prévu dans le chef-lieu de la Marne. En revanche, en dépit de la crise sanitaire, les Châlonnais pourront célébrer une fête de la musique dite “alternative”. Le principe s’avère simple : entre 14 heures et minuit, les musiciens intéressés par l’événement se produiront chez eux, à la fois pour leurs voisins et pour tout le monde sur internet. “L’idée, c’est de ne pas laisser tomber les artistes locaux, développe Patrick Legouix. À l’image de ce que l’on a vu pendant le confinement, ils joueront depuis leur domicile et le partageront sur le web, les réseaux sociaux. Grâce à cela, personne ne sera privé de concert.

Pour ce faire, les pages Facebook de l’association Musiques sur la ville et de la commune publieront un lien vers le live personnel de chaque artiste. De plus, une page commune, sur le modèle de l’application de visioconférence “Zoom”, réunira tous les artistes en un seul écran. “Les internautes auront devant eux une mosaïque, ils pourront cliquer sur l’artiste qui les intéresse pour activer le son. Un peu comme quand on zappe à la télé”, détaille Patrick Legouix. Goguenard, ce dernier se lance dans une autre comparaison, tout aussi inattendue : “Vous savez, Steve Jobs, il n’a rien inventé ! Il a fait des synthèses ! Eh bien, nous, nous réalisons une synthèse entre l’esprit originel de la fête de la musique et les pratiques qui ont émergé pendant le confinement !

 

Une carte en ligne pointera les concerts à domicile

Chaque année, environ 15.000 personnes déambulent dans les rues de la commune pour vivre les festivités du 21 juin. Le décret de déconfinement publié le 31 mai interdisant les rassemblements de plus de dix personnes dans l’espace public, cette formule permet à la municipalité d’assurer la survie de l’événement tout en respectant les règles sanitaires. Fabrice Legros, directeur des Affaires culturelles à la Ville, raconte : “Quand Patrick Legouix nous a soumis cette idée, nous étions tous enthousiastes, y compris le maire, Benoist Apparu ! Nous le soutenons totalement. On a commencé à y réfléchir dès le début du confinement, vers la mi-mars.

Les groupes se trouveront sur un balcon, une terrasse ou devant leur garage

Quant à ceux qui n’envisagent la fête de la musique qu’en extérieur, qu’ils se rassurent ! En ligne, les organisateurs mettront à la disposition du public une carte pointant les différents concerts à domicile : “Comme ça, les gens pourront continuer de déambuler dans les rues et profiter de la musique, précise Patrick Legouix. Pour éviter les attroupements trop importants, les groupes ne se trouveront pas dans un bar ou sur une scène, mais sur un balcon, une terrasse ou devant leur garage.

 

Rock, techno et zumba

Les artistes souhaitant participer à l’événement sont invités à remplir un formulaire en ligne. Les organisateurs annoncent une année “très hétéroclite” : “La programmation va du rock (Sapamarch, Jacques-Daniel & les Glaçons Boustés) à la chanson (Trio de Châlons), en passant par la techno (Freekorifik) et les percussions mandingues (Kolilembé). Il y aura également des groupes de danse, comme le Club Tempò Zumba.

Décidément, depuis le début de la crise sanitaire, la ville de Châlons-en-Champagne se révèle particulièrement mélomane. Pendant le confinement, sous l’impulsion (encore une fois) de l’association Musiques sur la ville, plusieurs concerts au carillon avaient été donnés depuis la cathédrale de Notre-Dame-en-Vaux.

Les prestations avaient été retransmises sur internet, et l’ensemble des Châlonnais avaient pu savourer les notes de cet instrument emblématique de la commune. “C’est cet esprit-là que nous voulons faire perdurer, souligne Fabrice Legros. On dit souvent que la nature a repris ses droits. Finalement, la culture aussi !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fête de la musique culture musique coronavirus société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter