Déconfinement : une messe en drive sur un parking à Châlons-en-Champagne, ce dimanche

Publié le Mis à jour le
Écrit par Roni Gocer
Après les messes en lignes, le diocèse de Chalons entend poursuivre ses initiatives pour se rapprocher des croyants avec une messe en drive, sur un parking, comme les cinémas drive aux Etats Unis. (photomontage FTV)
Après les messes en lignes, le diocèse de Chalons entend poursuivre ses initiatives pour se rapprocher des croyants avec une messe en drive, sur un parking, comme les cinémas drive aux Etats Unis. (photomontage FTV) © Robert Michael, maxPPP - Photomontage

Alors que les messes dans les lieux de culte restent interdites, l’évêque de Châlons-en-Champagne, Monseigneur Thouvet, célèbrera la sienne depuis un parking ce dimanche 17 mai. Face à des fidèles confinés dans leurs voitures.

 

Des dorures de l’Église au béton du parking, la messe change d’air. Puisque les offices en public dans les lieux de culte demeurent interdits jusqu’au 2 juin, le diocèse de Châlons-en-Champagne innove. Ce dimanche 17 mai, c’est ainsi sur le parking du Capitole, d'une superficie de trois hectares, que la messe sera tenue par l’évêque, Monseigneur François Thouvet. 

Des hauteurs d'un camion transformable en scène (rien que ça !), il prendra la parole, micro en main. Une installation sonore sera mise en place, ainsi qu’une retransmission par la radio RCF Coeur de Champagne en direct. Face à lui, les croyants (qui devront se présenter munis de gel hydro-alcoolique) resteront confinés dans leurs voitures où ils seront limités à quatre personnes au maximum.
  

"Notre but, c’est de répondre à un besoin social et spirituel"

Durant les quatre années qu’il a passées en poste comme évêque, Mgr. François Thouvet assure ne jamais avoir rechigner à innover. "Je ne cesse de dire qu’il faut trouver des façons nouvelles de transmettre le message, s’exclame-t-il. L’Église doit être inventive, pour transmettre son message d’espérance et de renaissance. Surtout en cette période difficile." 
 

Seul regret : la perte de l’aspect « social » du rendez-vous dominical. " Les gens viennent aussi pour se voir, pour prendre des nouvelles. Là, chacun sera dans sa voiture." Car dimanche, face à l'alignement de véhicules, sans visages nettement visibles, on sera bien loin de la « proximité » que permet le banc de l’Église. " Une petite minorité trouve l’idée un peu saugrenue, pourtant, il ne s’agit pas de faire un show, tranche-t-il. Notre but, c’est de répondre à un besoin social et spirituel, même si c’est derrière les vitres d’une voiture. " Une fois désinfectés, les croyants pourront aussi participer à la communion.
 

Hors des murs, déconfiner la messe

L’idée d’amener le prêche à sortir de l’enceinte de l’église vient d’un petit groupe qui constitue l’équipe de la curie diocésaine châlonnaise. Plusieurs initiatives similaires ont déjà étés mises en place : un numéro d’écoute pour les personnes confinées, la possibilité de suivre les offices en ligne, ou encore l’accueil des enfants du personnel soignant. "Le but, c’est de maintenir le contact, de continuer à offrir une nourriture spirituelle ", explique Florent Masson, délégué à la communication du diocèse. 
 

Au fil du confinement, les visio-conférences se sont enchaînées pour la mise en place de la messe. " Tout est organisé dans le respect des consignes sanitaires, après discussion avec le préfet ", précise-t-il. Si elle dénote, l’organisation un brin artisanale ne rebute pas Mgr Thouvet. " Bien sûr, le cadre est moins formel, donc j’adapterai mon discours en conséquence. " Pour l’instant, des messes en plein air sont prévues pour les trois dimanches de mai. 
 

Un moyen de contourner l'interdit 

Une bonne façon également de contourner l'interdiction des cérémonies religieuses dans les églises qui, depuis le 16 mars, sonnent creuses, et où prêtres et évêques ne devraient pas pouvoir officier avant le 2 juin. Une décision contre laquelle s'était d'ailleurs insurgé Mgr Thouvet, à l'heure du déconfinement.

 

"Je m'interroge sur le fait que les messes soient interdites alors que plusieurs lieux, comme les écoles et les magasins, ont déjà ouvert. Dans la cathédrale de Châlons, il y a 1200 places assises, je ne comprends pas pourquoi on ne pourrait pas accueillir au moins une dizaine de personnes", explique l'évêque qui espère une reprise anticipée de quelques jours pour pouvoir célébrer, dans sa cathédrale et au milieu de ses fidèles, la Pentecôte le 31 mai.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.