La diversité des tatouages se montre au European Tattoo Show

Les tatouages vont s'enchaîner jusqu'à dimanche au Capitole en Champagne à Châlons-en-Champagne (Marne) à l'occasion de la 4e édition du European Tattoo Show. Nous avons arpenté les allées du salon pour sa première journée d'ouverture, vendredi 13 octobre 2023.

Le Capitole en Champagne, à Châlons-en-Champagne (Marne), accueille pour le week-end des 13, 14 et 15 octobre la quatrième édition du European Tattoo Show. L'événement né en 2017 rassemble cette année près de 150 exposants. Le salon rassemble non seulement des tatoueurs de toute la France, mais aussi de quelques pays européens. Il fait son retour en 2023 après quelques éditions qui n'ont pas eu lieu en raison du Covid.

Dans les allées, on retrouve quelques Marnais parmi les exposants. C'est le cas d'Audrey Fostatouer Gavois. Cette tatoueuse installée à Sarry a participé à toutes les éditions du salon châlonnais depuis sa création. "Ça permet de montrer qu'on existe, qu'on n'est pas très loin. Voilà 16 ans que je pique, donc ça me permet aussi de retrouver des vieux clients, de faire des nouvelles connaissances et puis partager avec les autres tatoueurs aussi", nous explique-t-elle alors qu'on la dérange en plein travail.

Sous la lumière vive de son stand, elle inscrit peu à peu sur le torse de David une paire d'ailes qui encadre un cœur. Elle termine d'encrer en noir les contours de sa création. "Ça va être hypercoloré, dans des teintes jaune orangé."

Alors qu'on entend bien les aiguilles transpercer sa peau, David nous répond très tranquillement. "C'est un tatouage que j'ai envie de faire depuis très longtemps. C'est un cœur qui s'envole, qui sort de sa cage." Il a rencontré Audrey dans son atelier et ne pensait pas se faire tatouer lors d'un salon, mais il s'est laissé convaincre. La création du jour pourra d'ailleurs participer à la compétition organisée entre les tatoueurs ce vendredi, sur le thème des ailes.

Un marathon de tatouages

"Je suis un tatoueur qui a de l'ancienneté, ajoute Audrey alors qu'on l'interroge sur son style. Quand j'ai commencé, il fallait s'adapter à la demande du client. Donc je sais faire tout style. Mais c'est vrai que je suis plutôt spécialisée dans les covers et les aquarelles très colorées."

Audrey a fait en sorte de ne pas prévoir de rendez-vous sur la dernière journée de salon dimanche. "Je ferai plein de petites pièces au premier arrivé premier servi." Côté budget, il faut compter un minimum de 80 euros pour travailler avec elle. Ensuite, le tarif varie bien sûr en fonction de la taille du tatouage et de sa complexité.

Deux allées plus loin, on retrouve un autre Marnais, Yannick Delaval. Lui est installé à Saint-Memmie, tout près de Châlons. "Je m'adapte bien souvent aux demandes. Après, si on me laisse faire, je vais plus faire des choses colorées, du japonais traditionnel ou du Old School", nous explique-t-il. 

C'est d'ailleurs un travail plein de couleurs que l'on découvre sur l'avant-bras de Benjamin sur lequel il s'affaire. "La couleur, c'est quasiment bon. Je refais les ombrages pour apporter encore plus de contraste." Le jeune homme lui a demandé de graver sur sa peau plusieurs personnages du manga Demon Slayer, un travail entamé il y a trois mois dans l'atelier de Yannick.

"Je suis un fan de manga, donc je suis venu directement voir Yannick. ll m'a conseillé, m'a dit comment il voyait le projet. Je lui ai laissé mettre sa touche. Aujourd'hui, il est encré et ne partira plus", confie Benjamin. Pour Yannick, le week-end ressemble à un marathon avec de nombreux rendez-vous déjà calés. "Demain [samedi] va être la plus grosse journée", explique le tatoueur.

Le salon est l'occasion pour lui de travailler avec des clients qui sont parfois venus de loin pour l'occasion. "Certains sont dans des endroits où il n'y a pas de tatoueurs qui correspondent à leurs attentes ou même pas de tatoueurs du tout."

Le salon est ouvert vendredi 13 octobre de 12h à 23h, samedi 14 de 10h à 23h, dimanche 15 de 10h à 19h. L'entrée est vendue 10 euros, elle est gratuite pour les moins de 12 ans. Les mineurs doivent être accompagnés d'un adulte.