Marne : 140 patients ont reçu par erreur une dose de sérum physiologique au lieu du vaccin Pfizer à Epernay

Erreur d'injection fâcheuse à Epernay. 140 personnes ont reçu une injection de sérum physiologique en lieu et place d'une dose de vaccin Pfizer-BioNtech ce mardi 20 avril 2021. Une erreur sans conséquence sur la santé des patients.

Une dose vaccin Pfizer.
Une dose vaccin Pfizer. © Gael Cloarec , MaxPPP

Comment 140 patients s'étant rendus au centre de vaccination d'Epernay ont-ils pu recevoir une injection de sérum physiologique au lieu de leur première ou deuxième dose de vaccin Pfizer BioNtech ? C'est à cette mystérieuse question que les autorités sanitaires vont devoir tenter de répondre en ce vendredi 23 avril 2021, car l'erreur semble incroyable alors que la campagne de vaccination ne cesse de s'intensifier partout en France.

Alors que s'est-il passé ? D'après les informations de nos confrères de France Bleu Champagne-Ardenne et selon un communiqué du CHU de Reims, ces 140 injections contenant du sérum physiologique ont eu lieu mardi 20 avril 2021 au centre de vaccination d'Epernay. Dès le lendemain, l'erreur a été découverte et les 140 personnes ont été rappelées par le centre de vaccination afin de leur proposer un nouveau rendez-vous. "Lors de cet appel, ils ont eu l'occasion d'échanger avec un médecin pour répondre à leurs interrogations", peut-on lire dans le communiqué du CHU de Reims, qui assure par ailleurs qu'"une analyse des causes qui ont conduit à cette erreur a été menée", sans toutefois préciser la nature de ces causes. Le mystère reste donc entier. 

Pas de danger pour la santé

Le centre hospitalier précise aussi aussi qu'une injection de sérum physiologique ne présente aucun risque pour la santé. 

Le sérum physiologique est une solution d'eau salée utilisée dans différents soins médicaux comme le nettoyage des plaies, des yeux ou encore comme diluant lors d'injections et ne présente pas de conséquences pour la santé.

CHU de Reims

Cette erreur intervient dans un contexte où le gouvernement a encore rappelé jeudi 22 avril la nécéssité d'accelérer la campagne de vaccination en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société