Marne : cinq ouvriers légèrement blessés, après la découverte de munitions au phosphore, datant de la Grande Guerre

Sur un chantier de raccordement au gaz, ce matin, à Puisieulx, dans la Marne, plusieurs ouvriers ont été légèrement blessés, par du phosphore qui s’était dégagé de munitions datant de la première guerre mondiale. Cinq maisons proches ont également été évacuées.

C'est à Puisieulx qu'ont été découvertes les munitions le 1er mars.
C'est à Puisieulx qu'ont été découvertes les munitions le 1er mars. © Eric Normand FTV.

C’est vers 11 heures, ce lundi 1er mars à Puisieulx dans la Marne, que des ouvriers qui procédaient à des travaux de raccordement au gaz, ont été en contact avec du phosphore. Quatre grenades et deux obus datant de la guerre de 14-18, venaient d’être mis au jour, et probablement heurtés par un engin de chantier. La proximité de ces munitions avec le réseau de gaz a fait craindre une explosion, possiblement importante. C’est pourquoi, cinq maisons, à proximité ont été évacuées, et un périmètre de sécurité a été mis en place.

80 grenades et une dizaine d'obus ont été repérés

Sur les neuf ouvriers du chantier, cinq, en urgence relative, ont été, par précaution, transportés au CHU de Reims, pour avis médical. Dans les heures qui ont suivi, les démineurs ont découvert cinq nouvelles grenades. D’autres sont encore sous la terre.  Les 49 maisons qui avaient été privées de gaz pendant l’intervention, ont pu être à nouveau alimentées. Vers 17 heures, l’intervention a été stoppée, mais la recherche d’autres munitions reprendra dès demain. En effet, 80 grenades et une dizaine d'obus ont été repérés. Le maire de la commune, André Secondé a annoncé aux habitants évacués qu'ils pouvaient rentrer chez eux. Mais demain, mardi 2 mars, dès 8 heures 30, ils devront à nouveau évacuer pour permettre la reprise des recherches, en toute sécurité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers première guerre mondiale culture histoire