Marne : contrôlé à 141 km/h sur une route limitée à 80 km/h, pendant le couvre-feu, le "carton rouge" des gendarmes

Publié le Mis à jour le

Les gendarmes de la brigade de Sommesous, dans la Marne, ne s’attendaient peut-être pas à sanctionner autant d’automobilistes, mardi 2 février sur la route. Ils ont procédé à la rétention de quatre permis de conduire, suite à de grands excès de vitesse.

Il y a une date que certains automobilistes de la Marne ne sont pas près d’oublier. Celle du 2 février 2021, en est une. En effet, circuler à une vitesse retenue de 141 km/heure, après le couvre-feu, en ayant été par ailleurs, testé positif à la cocaïne, ne peut que vous apporter quelques ennuis. Mais, les gendarmes de la brigade de gendarmerie de Sommesous ont enregistré ce jour-là d’autres infractions, à chaque fois de grands excès de vitesse : 127 k/heure, 124 km/heure et enfin 125 km/heure, le tout sur des secteurs où la vitesse est limitée à 80 KM/heure.

Deux automobilistes ont été contrôlés à Euvy, sur la route départementale 43. Deux autres, dans le secteur de Connantray-Vaurefroy, sur la route nationale 4. Un seul véhicule était immatriculé dans la Marne. Les autres portaient une plaque d’immatriculation de l’Aube, du Bas-Rhin, et de la Seine-et-Marne. Les gendarmes, après constatation de l’infraction, ont procédé au retrait des permis de conduire.

 

Double amende

Les arrêtés de suspension seront pris par la préfecture de la Marne, qui les notifiera aux titulaires. Les automobilistes encourent une suspension pouvant aller de un à six mois. Quatre points seront défalqués des différents permis de conduire. Le conducteur, contrôlé à 20 h10, soit bien après le couvre-feu de 18h devra également s’acquitter d’une amende de 135 euros, sans oublier l’amende concernant la consommation de stupéfiants.

Depuis le 1er juillet 2018, la vitesse a été abaissée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens. Au 28 février 2020, on estime que 349 vies ont ainsi pu être épargnées, au niveau national. Dans le département de la Marne, une diminution du nombre de tués a été constatée, puisque pour l’année 2019, avec 22 morts, on enregistre une  baisse de huit victimes. Sur cinq ans, la diminution se monte à 8,8%.

Toutefois, le président du conseil départemental de la Marne, Christian Bruyen, envisage de revenir au 90 Km/h, sur environ 13 % du réseau départemental, soit 530 kilomètres. Rien n’est fait, dit-on au Conseil Départemental. Ce qui est sûr, c’est que le président Bruyen regrette de ne pas avoir eu de retour de l’expérimentation décidée par l’Etat. Mais, en attendant, soyez prudents. Les gendarmes, c’est sûr, ne laisseront rien passer.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité