Miss Reims : quels sont les critères de sélection pour ce nouveau concours local ?

Pour la première fois, une élection locale Miss Reims va se tenir le 20 mars prochain. Nous avons assisté à la première journée de pré-sélection à Tinqueux. Sur quels critères les candidates sont-elles retenues ? Eléments de réponses. 

Les candidates pour Miss Reims sont réunies aux côtés de Paméla Texier (à gauche), Miss Champagne-Ardenne 2018 et Lucille Moine (à droite), Miss Champagne-Ardenne 2019.
Les candidates pour Miss Reims sont réunies aux côtés de Paméla Texier (à gauche), Miss Champagne-Ardenne 2018 et Lucille Moine (à droite), Miss Champagne-Ardenne 2019. © Mathilde Kaczkowski
"Ne stressez pas avec ça... On n'est pas à l'école..." D'une voix rassurante et joviale, Perrine Destenay, présidente du comité Miss Champagne-Ardenne, établit le premier contact "Le but, c'est que l'on vous connaisse. C'est de l'échange, du partage... Détendez-vous." Face à elle, onze jeunes femmes réunies autour d'une même table l'écoutent dans un silence presque religieux. Toutes habillées de noir, elles ont entre 18 et 24 ans et partagent le même objectif : revêtir l'écharpe de Miss Reims, une première. Le concours vient tout juste d'être créé. "Les jeunes femmes ont moins peur de s'inscrire à un concours local. Elles ne sont pas plongées immédiatement dans le grand bain d'une élection départementale ou régionale.", explique Perrine Destenay "C'est également une chance de participer à un concours supplémentaire. Ca leur fait une expérience en plus.
 
Miss Reims : pourquoi créer un concours local ? ©France 3 Grand Est

Pour devenir Miss Reims, les candidates vont devoir passer plusieurs étapes, à commencer par une épreuve écrite de culture générale. Alison, animatrice petite enfance dans une crèche, redoute ce premier test :"Pour moi, c'est la pire épreuve. C'est plus stressant que de passer devant le jury.", explique la candidate de 24 ans. "Je suis plus à l'aise à l'oral qu'à l'écrit. Je n'ai pas du tout confiance en moi : je vois l'échec directement." Pour cette épreuve, les candidates ont dix minutes pour répondre à dix questions sur l'actualité, la ville de Reims et la région. "S'il n'y a pas une bonne note, c'est un mauvais début...", reconnait la présidente du comité Miss Champagne-Ardenne. 

La pré-sélection de Miss Reims débute avec un test de connaissance.
La pré-sélection de Miss Reims débute avec un test de connaissance. © Mathilde Kaczkowski
 

Taille, piercing, tatouage : quels sont les critères à respecter ?


Si la culture générale est de mise, les candidates doivent respecter de nombreux critères. "Quand on est Miss, on doit se tenir droite déjà. Il faut être naturelle, très souriante et avoir de la répartie, de la conversation. Il faut aimer les gens.", avance Loïc Malherbe, membre du comité Miss Champagne-Ardenne. Pour autant, avoir de la conversation et une posture parfaite ne fait pas tout...  Dans le règlement, il est stipulé que les candidates doivent avoir 24 ans au maximum et mesurer au moins 1m70. "C'est le passage assez compliqué.... Malheureusement, celles qui ont une taille inférieure ne pourront pas continuer l'aventure", explique Perrine Destenay.

Les unes après les autres, les candidates entrent individuellement dans la salle du jury. C'est au tour de Mathilde, 18 ans, bientôt confrontée au moment de vérité. La candidate retire ses talons et prend place contre le mètre. Très vite, le sourire de la présidente du comité Miss Champagne-Ardenne se crispe. Les nouvelles ne sont pas bonnes... Mathilde mesure 1m68. "Tu fais du sport ? Ce que tu peux faire, c'est t'étirer pendant un an. Parfois, tu peux gagner quelques centimètres", lui conseille Perrine Destenay. "Je vais m'étirer tous les jours alors", plaisante la jeune femme, "On se revoit l'année prochaine", promet Mathilde en quittant la salle. Pour cette étudiante en droit, le concours s'arrête ici mais la candidate pense déjà à sa revanche : "Je suis trop déçue... je vais faire des étirements et revenir l'année prochaine. Je pense également que j'aurai plus de maturité."

Pour cette pré-sélection, Mathilde ne sera pas la seule jeune femme à bénéficier de ce conseil. Paméla Texier, Miss Champagne-Ardenne 2018 et membre du jury pour Miss Reims sait de quoi elle parle : "Je faisais 1m69 il y a deux ans et j'ai fait des étirements pendant un an. Aujourd'hui, je mesure 1m71, comme quoi, ça marche ! J'ai également fait de la natation. Ca permet d'allonger la colonne vertébrale."
Perrine Destenay, présidente du Comité Miss Champagne-Ardenne, mesure Mathilde. La candidate fait 1m68. Pour elle, le concours s'arrête ici.
Perrine Destenay, présidente du Comité Miss Champagne-Ardenne, mesure Mathilde. La candidate fait 1m68. Pour elle, le concours s'arrête ici. © Mathilde Kaczkowski

C'est maintenant au tour de Clémence, 18 ans. Après une longue minute d'attente, la jeune fille laisse échapper un "ouf" de soulagement : elle mesure 1m70. Pour elle, l'aventure continue. L'épreuve de motivation peut maintenant commencer.

Très vite, les questions fusent... "Tu es prête à changer ta vie pour Miss France ?", "Tu es prête à affronter la foule, les médias, les spectateurs, la TV ?", "Est-ce que tu fumes ?", "Est-ce que tu as des tatouages et des piercings ?". A cette question, Clémence répond par un "oui", une mauvaise réponse pour le jury. La candidate en possède deux. "Est-ce que quelqu'un a une pièce de deux euros ?" demande la présidente du comité Miss Champagne-Ardenne. Perrine Destenay s'empare de la monnaie et la dépose sur les deux tatouages. Malheureusement pour Clémence, la pièce ne recouvre pas son deuxième tatouage, trop imposant.

"Un tatouage supérieur à trois centimètres de diamètre, c'est élimatoire. Il faut pouvoir le dissimuler. Un piercing, c'est plus facile puisqu'on peut le retirer." avance Perrine Destenay. En quittant la pièce, Clémence ne parvient pas à cacher sa déception. Les larmes lui montent aux yeux : "Tout s'arrête juste pour un petit détail, un petit centimètre qui dépasse … Mes tatouages, c'est sentimental. Il n'est pas question que je les efface."
 
Clémence explique ses motivations au jury du comité Miss Champagne-Ardenne.
Clémence explique ses motivations au jury du comité Miss Champagne-Ardenne. © Mathilde Kaczkowski

"Miss France est un symbole de la France. C'est le rendez-vous familial tous les ans, devant la TV."
- Marie Fernandes, candidate à l'élection Miss Reims

A l'âge de 20 ans, Marie Fernandes participe pour la première fois à un concours de Miss. Originaire de Châteaux-Thierry, cette étudiante en BTS Communication souhaite se lancer "un challenge" en participant à cette élection.
 

Marie, 20 ans, participe pour la première fois à un concours de Miss. Elle a choisi de se présenter au concours de Miss Reims. Dans cette vidéo, cette étudiante en communication nous explique ses motivations. ©France 3 Grand Est
 

"Elles sortent de leur zone de confort, se mettent en danger et ça les rend plus fortes."
- Loïc Malherbe, membre du comité Miss Champagne-Ardenne

Au cours des entretiens et en échangeant avec les candidates, un problème de confiance en soi revient régulièrement sur la table. C'est par exemple le cas de Clémence, recalée pour ses tatouages : "J'ai toujours eu un problème de confiance en moi…", confie la jeune femme au jury "Je me suis dit : tu prends ton courage à deux mains. Tu y vas, tu te mets sur le devant de la scène et tu montres que tu n'as pas peur."
 

Six candidates sur onze retenues

Loïc Malherbe, membre du comité Miss Champagne-Ardenne partage ce constat : "Généralement, ce sont des filles qui sont plutôt timides, elles ont entre 18 et 24 ans. En se présentant au concours, elles vont au-delà de leurs complexes. Elles sortent de leur zone de confort, se mettent en danger et ça les rend plus fortes."

Après cette première journée de pré-sélection, riche en émotions pour certaines, six candidates sur onze ont finalement été retenues. Avant le concours, organisé le 20 mars, le comité va rencontrer d'autres jeunes femmes. La candidate élue Miss Reims et les deux dauphines décrocheront un ticket gagnant pour participer à l'élection de Miss Marne... sans aucune certitude de la remporter.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
miss france culture people