• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grève des ligues de football : Les matches Troyes-Tours et Saint-Etienne-Reims risquent de ne pas avoir lieu

© lfp
© lfp

Une décision a été prise ce jeudi par l'union des clubs professionnels de football (UCPF) pour protester contre l’instauration de la taxe exceptionnelle de solidarité sur les hautes rémunérations versées par les entreprises, prévue par le projet de loi de finances pour 2014.

Par Avec AFP.

Aucune rencontre de de championnat de France prévue entre le 29 novembre et le 2 décembre ne devrait être jouée. En Champagne-Ardenne cela doit concerner le match Estac-Tours FC de la 16e journée de ligue 2  et le match AS Saint-Etienne-Stade de Reims de la 15e journée de ligue 1.

L'UCPF dénonce la taxe à 75% sur les salaires supérieurs à 1 million d'euros par an.

D'après l'UCPF, "Cette nouvelle taxe, qui s’ajoute à la suppression du Droit à l’Image Collective - qui coûte aux clubs 50 millions d’euros par an - et aux 130 millions d’euros versés chaque année à tous les sports amateurs à titre de solidarité, met donc en péril la compétitivité et la survie de nos clubs. Elle met en danger les 25 000 emplois de la filière football professionnel.

La perte cumulée des deux divisions (L1 et L2) est de 108 millions d'euros en 2011/12 en cette période de crise, selon les chiffres du monde pro.
Les clubs demandent aux pouvoirs publics l'abandon du projet de taxe. Un rendez-vous entre les patrons du foot français et le président de la république François Hollande est prévu la semaine prochaine, sans doute jeudi.
                
"S'il n'y a pas de consensus -- par consensus j'entends des paroles qui se traduisent en actes -- trouvé avec le Président de la République, nous continuerons l'action quelle que soit la forme",
a prévenu Jean-Pierre Louvel, président de l'UCPF et président du Havre (L2).

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus