Il écoutait de la musique trop forte : abandon des poursuites pour un ado verbalisé par la SNCF

Les faits remontent à mai 2013. Un agent de la SNCF avait été verbalisé car il indisposait certains usagers par le son que ses écouteurs produisaient. L'officier du ministère public abandonne les poursuites contre ce jeune homme.

© France 3 Champagne-Ardenne

Rappel des faits

Le jeune homme avait été verbalisé le 23 mai 2013. Ses parents avaient tenté un recours le 30 mai dernier auprès de la SNCF. Entre temps, le PV n’ayant pas été payé, son montant avait augmenté pour retard de paiement et s’élevait à 300 euros (Avis du 16.01.2014). La famille a contacté UFC-Que-Choisir qui mettra près de deux mois à avoir des informations précises sur cette affaire auprès des différents interlocuteurs. L’association décidera de médiatiser cette affaire.
Toute la presse s'emparera de cette histoire. Anthony, ce jeune Rémois de 16 ans se retrouvera sous le feu des projecteurs et des caméras de la France entière.

Le 28 mars dernier, nos confrères de L’Union publient un article sur un jeune homme s’étant fait verbalisé pour avoir traversé la gare de Reims avec ses écouteurs de musique. La SNCF explique qu’elle applique l'article 74 (point 11°) du décret du 22 mars 1942 qui interdit "de faire usage (...) dans les dépendances des gares accessibles aux voyageurs et aux autres usagers, d'appareils ou instruments sonores".

Voir nos reportages dans le JT 12/13 et JT 19/20 de ce jeudi 18 décembre 2014 :

durée de la vidéo: 01 min 54
Il écoutait de la musique trop forte : abandon des poursuites pour un ado verbalisé par la SNCF
durée de la vidéo: 02 min 31
Il écoutait de la musique trop forte : abandon des poursuites pour un ado verbalisé par la SNCF

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice insolite société sncf
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter