Un obélisque russe inauguré à Reims

Il a été érigé à la mémoire de soldats et officiers russes tombés au champ d’Honneur à la bataille de Reims le 13 mars 1814. L'obélisque en granit mesure cinq mètres de haut. Il s'élève au coeur des jardins de l’ancienne abbaye de Saint-Remi.

© Claudine Crenn / France 3 Champagne-Ardenne


© Claudine Crenn / France 3 Champagne-Ardenne

La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence de S.E Monsieur Vladimir Medinsky, Ministre de la Culture de la Fédération de Russie, et S.E Monsieur Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France.





Ecoutez la réaction de S.E Monsieur Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France.

durée de la vidéo: 00 min 27
Obélisque russe à Reims

L’obélisque de Reims d’une hauteur de 5 mètres est en granit. Il est surmonté de l’aigle bicéphale russe en bronze – armoiries de la Russie impériale jusqu’à la Révolution de 1917 et, emblème des Républiques russes depuis 1992.

© Claudine Crenn / France 3 Champagne-Ardenne


En France comme en Russie, de tels obélisques, marquent les lieux importants au regard de l’histoire franco-russe de la période napoléonienne. Certes, l’obélisque de Reims rend hommage aux soldats russes morts à la bataille de Reims, lors de la bataille de France, en 1814. Certes, il établit un lien avec les obélisques russes dédiés aux combattants français morts sur les champs de bataille lors de combats dirigés par Napoléon (notamment sur le site de la bataille de Borodino).

Mais, plus encore, ce qui a déterminé l’implantation à Reims d’un obélisque, c’est un passé exceptionnel : une période de fraternité franco-russe vécue dans le site de l’actuel Musée historique Saint-Remi qui était alors un hôpital militaire. En effet, après l’abdication de Napoléon, un gouverneur militaire russe francophile – le prince Serge Wolkonsky – a été nommé à Reims : de  mars à août 1814. Il préserva les habitants de réquisitions abusives des prussiens. Surtout, l’hôpital militaire a connu une belle cohésion entre le personnel médical russe et le personnel français, en exercice avant mars 1814. Enfin, des combattants des deux nationalités y ont été soignés.

Le 19e siècle verra le scellement d’une alliance franco-russe entre la France et l’Empire russe. C’est pourquoi, lors de la Guerre de 14-18, le secteur militaire de Reims a bénéficié du renfort du corps expéditionnaire russe, envoyé par le tsar Nicolas II, de juillet 1916 à avril 1917, et composé de 17 000 hommes. Ainsi, le Fort de la Pompelle, rend hommage à ces combattants par une stèle érigée sur son esplanade.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage histoire