Reims : 16ème Rallye Monte-Carlo historique les 26 et 27 janvier 2013

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Jouret

16e Rallye Monte-Carlo Historique: Les concurrents ont quitté Reims. Après Sézanne, et Bar-sur Aube, leur parcours passe par Langres à partir de 22 heures, et se poursuite en direction de Gray en Haute-Saône, puis le Jura par Dole jusqu'à Champagnole, et l'Ardèche,dans la commune départ de Burzet. 


C'est fini... Ils sont partis, et ils sont déjà loin!
Les concurrents du Rallye Monte-Carlo Historique  ont quitté la place du Forum hier soir, devant un public venu nombreux. 

Dimanche soir, vous avez pu voir en direct dans notre Journal Télévisé à 19 heures, leur passage au point de contrôle des commissaires de route, à Sézanne.
durée de la vidéo: 01 min 49
Sézanne: Passage de contrôle des voitures du Rallye du Monte-Carlo Historique.
Les superbes bolides que vous avez pu admirer ont traversé toute la région en passant par Bar-sur-Aube et Langres.

Un parcours de nuit, qui les a mené jusqu'à Champagnole en Haute-Saône, avant d'attaquer les virages du Jura, puis de la Haute-Savoie: Annecy-le-Vieux,  Chambéry.

Ensuite: la Savoie avec un point de contrôle à Saint-Pierre de Chartreuse, et au petit matin, le Vercors,  où les concurrents se retrouveront au point de contrôle horaire de Saint-Nazaire-en-Royans, avant de rejoindre Valence pour un regroupement d’une heure.

Le parcourra les routes d’Ardèche où les attendent 2  épreuves de régularité qui laissent des souvenirs impérissables aux passionnés du Rallye Monte-Carlo Historique et à tout ceux qui ont connus les grands moments des berlinettes Alpine Renault.
  • Burzet – Lachamp Raphaël – Burzet
  • Antraigues – Col de la Fayolle – Le Moulinon .

Enfin, retour à Valence, au parc fermé de fin d'étape, sur le Champ de Mars d'où ils auront une vue imprenable sur le Rhône, les montagnes Ardèchoises et le fameux château de Crussol.

Dimanche après-midi à Reims, place de l'hôtel de ville, le public a pu voir de près les véhicules engagés dans la course. L'occasion encore une fois de faire des photos de ces voitures d'époque magnifiquement entretenues.



Deux journées entièrement dédiées au véhicules historiques

Samedi 26 et Dimanche 27 Janvier - Parc des Expositions de Reims.
Les véhicules et leurs équipages autorisés à prendre le départ du Rallye Monte-Carlo Historique doivent être conformes à la législation routière.  
Un modèle similaire doit avoir participé à un Rallye Monte-Carlo entre 1955 (25ème édition) et 1980 (48ème édition). 
Les commissaires de course doivent vérifier la conformité des véhicules et du respect du règlement.
Un grand moment pour tous les amateurs qui attendent de voir ce que ces bolides d'une autre époque cachent sous leur capot.
durée de la vidéo: 02 min 39
Portrait : Jean Vinatier

Des célébrités et des régionaux

Dans les allées du Parc des Expositions de Reims, le public de curieux et de passionnés a pu croiser parmi les 95 équipages au départ de Reims, des pilotes anonymes venus de toute l'Europe mais aussi des célébrités du Sport Automobile comme Jean-Claude Andruet, Jean Ragnotti, et quelques autres grands noms du Rallye qui ont répondu présents à l'invitation Rémoise de Renault Classic : Tavares, Vinatier, Serpaggi.

En effet, Reims a eu le privilège d'accueillir les cinq équipages engagés par le Renault Classic Team avec les fameuses
berlinettes, des Alpine Renault A110, ces petites voitures qui ont tout raflé dans les années 70 et dont on fêtera en 2013, le 40ème anniversaire de leur triomphe dans le premier championnat du monde des constructeurs et leur triplé sur le podium du Rallye Monte-Carlo. 

Pour l'occasion, les pilotes mythiques de la grande époque, ont repris le volant d'un modèle semblable à leur bolide.

Les vainqueurs de l’édition 1973 du Rallye Monte-Carlo, le mythique équipage Jean-Claude Andruet – Biche   étaient bien sûr présent (N°18) sur A110 – 1600S de 1971.




Légende photo: Au parc des Expositions de Reims :  Jean-Claude Andruet répond aux questions de Patrick Charlot; à la caméra: Yves Biron

Sur le site de l'Institut National de l'Audiovisuel voir "Comment on court un rallye" . Plusieurs pilotes jean-Claude Andruet et Jean Vinatier rappellent comment a commencé leur carrière et les stratégies qu'ils suivent pour effectuer les rallyes dans de bonnes conditions. 
L'entraînement des pilotes de rallye sur des routes enneigées est le point de départ de cette enquête. Le rallye le plus important est Monte- Carlo.
Un pilote est fatigué par le rythme effréné de la vie de pilote. Conduire est pour eux un plaisir.
Interview de pilotes français et italiens sur la stratégie à adopter dans les rallyes.

Autour d'eux :
  • Jean Vinatier – Jean-François Jacob - A110 - 1300 de 1976 (N°1), départ à 17 h 41.
  • Carlos Tavares – Jean Pascal Dauce - A110 - 1300 de 1971 (N°15), départ à 17 h 44.
  • Alain Serpaggi – Jean-Pierre Prevost - A110 - 1300 de 1968 (N°21), départ à 17 h 46.
  • Jean Ragnotti – Francis Mercier - Alpine A110 - 1800 de 1973 (N°36), départ à 17 h 47.
  •  
Savez-vous qu'il existe un Association des Anciens d'Alpine ( A.A.A.) ?

Un seul binôme féminin français au départ de Reims : Porsche 911, N°108
Katiouchka Vesselovsky, pilote expérimentée a pour co-pilote Julie Ferrez, la médiatique coach des stars.
  • Katiouchka Vesselovsky est une pilote expérimentée qui court depuis plus de 10 ans sur Porsche 911, (circuits de SPA, Val de Vienne, Dijon, Le Castelet, rallye des boucles de Spa en 2011 et 2012, coupe des Alpes, …). En dehors des heures qu'elle passe au volant, Katiouchka Vesselovsky  exerce la profession d'avocate.
  • Moins expérimentée au volant, sa copilote a cependant disputé 3 éditions du Rallye Aïcha des Gazelles en tant que pilote. Julie Ferrez est au quotidien, préparatrice physique et répond au surnom de "coach des stars". Elle assure également une chronique à la télévision sur France 2 (Télématin) et anime sur le web des communautés dédiées à la forme et à la santé.
Les Equipages Régionaux
Dix équipages régionaux, membres du Reims Champagne Véhicules Historiques Sportifs, dont les profils sont totalement différents.
Certains sont des pilotes confirmés et possèdent un très solide palmarès.
D'autres se lancent le défi de prendre le départ et de mener leur véhicule au terme de la course.
  • Peut-être qu''un de ces régionaux ajoutera son nom au palmarès de l'épreuve mythique...
  • Il faut remonter à 2006 pour retrouver un équipage français - et même régional- sur la plus haute marche du podium du Rallye Monte-Carlo Historique :Jean-Jacques Compas et Didier Buhot sur Porsche 914/6 de 1970 avaient en effet réalisé l'exploit de surclasser tous leurs adversaires.
Liste des Equipages Régionaux engagés :
  • N°3 : Jean Christophe BONORON et Benoit RAVAUD, sur PORSCHE Gr4 Alméras de 1976, 5 participations.
  • N°45 : Hervé MIGEO et Philippe DUDEL, sur GOLF GTI de 1979, 13 participations.
  • N°60 : Giovanni ROMANO et Patrick LOCHE, sur Alfetta GT de 1976, 10 participations.
  • N°162 : José BARAT et Samuel CASTANEDA, sur FIAT 128 de 1976, 5 participations.
  • N°188 : Didier CONSTANTIN et Philippe JEGAT, sur PORSCHE 911 de 1976, 4 participations.
  • N°195 : Marc LEPLAIDEUR et Jacques RONDARD, sur NSU 1200 TT de 1969, 5 participations.
  • N°198 : Pol THIRY et Emmanuel PONT, sur LANCIA BETA 2000 de 1978, 4 participations.
  • N°210 : Gérard CUIF et Catherine DOUSSIER, sur VW-PORSCHE 914/4 de 1973, 3 participations.
  • N°212 : Christian FLEURY et Guido MUNDT, sur PEUGEOT 104 ZS de 1979, 2 participations.
  • N°230 : Pascal ALEXANDRE et Martine GUIDEZ, sur PEUGEOT 504 TI de 1976, première participation.

Dimanche 27 janvier 2013

Les véhicules ont  rejoint le parc des Expositions en plusieurs convois jusqu'à  l'Hôtel de Ville, pour entrer dans le parc fermé rue de la Grosse Ecritoire, rue du général Sarrail et place de l'Hôtel de Ville et ses abords, puis ils ont stationné dans le parc fermé et s'offrir une fois encore aux regards admiratifs ou curieux du public.

Départ du Rallye Monte-Carlo Historique

A 17 h 32, Eric Quénard, premier adjoint au Maire de Reims, a donné le départ du premier véhicule du Rallye Monte-Carlo Historique.
Les véhicules se sont élancé toutes les minutes : d'abord les 9 véhicules venus de Glasgow et ayant déjà parcouru 1040 Km, puis les 95 autres au départ réel de Reims. 



Le Parcours en totalité : 2000 kilomètres de Reims à Monaco 
De Reims les concurrents rejoignent Valence, avec les 205 autres équipages partis de Copenhague, Barcelone et Monte-Carlo.
Dès lors, place aux étapes communes, avec les épreuves de classement et de régularité, en passant par les massifs montagneux de l'Isère, du Vercors, de l'Ardèche... 
Les possibles intempéries leur permettront peut-être de retrouver les conditions si particulières des rallyes hivernaux …
Vendredi 1er février, entre 1 h et 4 h du matin, après avoir probablement affronté neige et verglas, les équipages emprunteront l'avenue Princesse Grace pour franchir la ligne d'arrivée sur le quai Albert 1er de Monte-Carlo.

Résultats, étape par étape



Les engagés



Les berlinettes
L'histoire retiendra retient le nom de Jean Rédélé, concessionnaire Renault, à Dieppe (Seine maritime) dans les années 50.
La berlinette est née dans ses ateliers, à partir d'un petit coupé présenté au salon de Paris 1955 sous le nom d'"Alpine Mille Miles". Formé d'une base de 4CV avec une carrosserie en polyester légère et aérodynamique, il évoluera en 1960 vers la berlinette A108, conçue à partir de pièces de la Dauphine.

La berlinette A108, délicate à piloter, exigüe, mais extrêmement légère et maniable, se révèlera au Tour de France 1962.
C'est également en 1962 que l'Alpine A110 est introduite au salon de Paris. Evolution de l'A108, toujours construite sur châssis poutre en acier avec une carrosserie en fibre de verre - polyester, elle utilise des pièces de la R8.

L'A 110 dispose d'un arrière agrandi pour permettre d'accueillir un nouveau moteur quatre cylindres à cinq paliers.
La voiture a construit sa renommée internationale en rallyes au début des années 70, dans le nouveau championnat international des constructeurs. Remportant la plupart des compétitions en Europe face à des Porsche 911, Lancia Fulvia et autres machines de course, elle est la voiture de rallye la plus performante dès 1971.
Après avoir racheté Alpine, Renault engage en 1973, les A110 dans le tout-nouveau championnat du monde des constructeurs.
Au volant, une équipe de pilotes aux noms devenus des légendes du sport automobile : Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas et Jean-Luc Thérier. L'A110 1800 Groupe IV rafle la plupart des victoires.
Alpine est sacré premier champion du monde des rallyes.

Palmarès :
1971 : Alpine berlinette A110 1600S championne internationale des marques (avec Ove Andersson) ; vainqueur de 3 rallyes : Monte-Carlo, Grèce et San Remo
1973 : Alpine-Renault berlinette A110 1800 championne du monde des constructeurs avec les victoires de Jean-Claude Andruet (Monte-Carlo), Bernard Darniche (Maroc, Autrichien des Alpes), Jean-Pierre Nicolas (Tour de Corse) et Jean-Luc Thérier (Portugal, Acropole, San-Remo)