Affaire Reims-Bastia : une reconstitution sera organisée dans les prochaines semaines

Le supporter bastiais Maxime Beux a été reçu dans le bureau du juge d'instruction ce mardi. La confrontation a duré plus de 2h30. Une reconstitution aura lieu dans les prochaines semaines cours Langlet, à Reims.

Maxime Beux et son avocat à la sortie du tribunal de Reims
Maxime Beux et son avocat à la sortie du tribunal de Reims © Laurent Meney / France 3 Champagne Ardenne
Deux heures trente de confrontation. Ce mardi, le supporter bastiais Maxime Beux, qui avait perdu son œil en marge d'un match de football entre le Stade de Reims et le sporting club Bastia le 13 février 2016, a été confronté au policier rémois qui, selon lui, l'aurait blessé.

C'est pourquoi il a été convoqué ce mardi 9 avril au matin par un juge d'instruction au tribunal de Reims. Après la confrontation, l’avocat du supporter, Benjamin Genuini, affirme que "la thèse du poteau ne tiendrait plus la route". Pour rappel, au moment des faits, le procureur avait déclaré que Maxime Beux était "tombé contre un poteau".

L’instruction se poursuit. Le policier incriminé a, en novembre dernier, été mis en examen "du chef de violence avec arme ayant entraîné une infirmité permanente", selon le procureur. Une reconstitution doit avoir lieu cours Langlet dans les prochaines semaines.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire reims-bastia justice société stade de reims football sport