"Ce n'est plus une vie" : Vanessa et ses six enfants vivent dans une maison pleine de moisissures et de champignons

À Tinqueux, près de Reims, Vanessa nous a ouvert les portes de sa maison remplie de moisissure, où elle vit avec son mari et ses six enfants. Une famille excédée et triste. En France, 450 000 logements seront considérés comme indignes

Ça va faire cinq ans que Vanessa, son mari et leurs six enfants vivent dans un pavillon de 83m² rempli de moisissures, à Tinqueux, près de Reims. Tapisserie qui tombe, odeur d’humidité, champignons sur les murs… Voilà trois ans que leur quotidien est devenu un véritable cauchemar, quand Vanessa a vu les premiers signes de moisissure dans une des pièces. Aujourd’hui, toute la famille dort dans une même chambre.

"Je ne peux pas inviter mes amis"

À cause de l'humidité, ses enfants ont développé des problèmes de santé. Notamment son plus jeune, Tyméo, 9 ans. Son asthme a "évolué depuis qu'on est ici" et est devenue sévère. "Mes autres enfants font pareil. Ils font souvent des bronchites asthmatiques suite à l'humidité, les champignons qu'on respire. Ils sont tout le temps sous traitement", témoigne la maman.

Pour les six enfants, le quotidien est devenu difficile à la maison. "Je ne peux pas inviter mes amis ou même fêter mon anniversaire", souligne Noah, 13 ans, l’aîné de la fratrie. Il confie au quotidien avoir du mal à trouver son intimité. La maman confirme. "Moi-même, je refuse d'inviter leurs copains, je n'ai pas envie qu'ils voient ma maison comme ça et qu'ils aient des problèmes à l'école".

Les deux garçons manquent souvent l’école à cause de leur toux. Tyméo, 9 ans, a déjà été hospitalisé plusieurs jours de suite. La mère de famille a perdu de nombreu vêtements à cause de l'humidité, dont tout son stock taille six mois pour sa plus petite. Pour elle, "ce n'est plus une vie"

Un "bon peinture" pour "cacher la misère"

Il y a quelques jours, Vanessa a reçu un "bon peinture" de la part de son bailleur, Plurial Novila. "C’est pour cacher la misère, mais ça ne règlera pas le problème", conteste-t-elle. Pour elle et ses enfants, c’est une urgence : il faut faire des travaux dans la maison. Vanessa insiste : "Les problèmes, il y a dû en avoir avant notre aménagement, mais à mon avis, ils étaient cachés". Elle ajoute :  "C'est à eux de refaire les travaux et pas à moi".

Un spécialiste de l'hygiène, envoyé par le pneumologue qui suit les enfants, a déjà constaté la non-isolation des murs de la maison. Quand il pleut, la pluie rentre dans les pièces. "Tout est trempé, les papiers peints, les murs, les fenêtres", souligne Vanessa. 

En attendant, et malgré plusieurs demandes de relogement, Vanessa a décidé d'arrêter son travail de prothésiste ongulaire à domicile. "J’ai tellement honte d'accueillir mes clientes dans ma maison"...

450 000 logements indignes en France

En France, 450 000 logements sont considérés comme indignes. Selon le décret n°2002-120 du 30 janvier 2002, un logement est jugé indécent lorsqu’il présente des risques manifestes pour la sécurité physique et la santé des occupants. 

La famille fait partie des plus de 4 millions de personnes mal logées en France, selon le 28ème rapport de la Fondation Abbé Pierre, publié en janvier 2023. 

Contacté, le bailleur social Plurial Novila nous a indiqué qu'il allait apporter des réponses à la situation prochainement. "Nous avons toujours accompagné cette locataire depuis son entrée dans les lieux en 2019. L'origine de cette problématique a été identifiée par nos services. Contrôles (étanchéité de la toiture et isolation des combles), un problème de ventilation a été confirmé. Une issue a été mise en place avec création d'accès au comble inexistante. Plurial Novilia n'a aucun intérêt à laisser un bien immobilier se dégrader. C'est la raison pour laquelle, nous avons toujours répondu à notre locataire, l'avons accompagnée et fait des préconisations en lien avec l'usage de son logement. Une issue est d'ailleurs en cours. Un rendez-vous a été fixé en début de semaine pour le 17/10 avec notre service Maintenance, en accord avec notre locataire, dont l'objectif est de constater et engager la remise en état des embellissements dans les prochaines semaines".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité