Coronavirus - la Marne, l'Aube et les Ardennes passent en zone de couvre-feu, le marché de Noël de Reims annulé

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce jeudi 22 octobre le passage des départements de la Marne, des Ardennes et de l'Aube en zone de couvre-feu à partir de vendredi minuit. Le marché de Noël de Reims est quant à lui annulé.

Le marché de Noël de Reims est le troisième plus grand de France
Le marché de Noël de Reims est le troisième plus grand de France © Matthieu Mercier / France Télévisions
Depuis ce jeudi 22 octobre au matin, la rumeur agitait les réseaux sociaux, le passge de la Marne en zone de couvre-feu dès ce vendredi 23 octobre à minuit. Certains restaurateurs, comme Côté cuisine à Reims s'en étaient d'ailleurs fait le relais sur Twitter.
 
Ce jeudi 22 octobre à 17h, le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'étendue de la zone de couvre-feu à 38 départements parmis lesquels figurent bien la Marne mais également les Ardennes et l'Aube. Soit au total trois des quatre départements champardennais. La mesure débutera à partir de vendredi à minuit. Dès samedi de 21h à 6h du matin et pour une durée de six semaines, il sera donc interdit de se déplacer, des dérogations restant possibles pour des raisons profesionnelles.

Dans ces trois départements, les restaurants et les salles de spectacle devront donc fermer leurs portes à 21h et les salles de sport seront fermées.
 

Le marché de Noël de Reims annulé

Alors que l'annonce d'un marché de Noël sans chalets à Strasbourg est intervenu officiellement ce jeudi 22 octobre lors d'une conférence de presse en mairie, le sort du marché de Reims est lui aussi scellé. L'édition 2020 sera purement et simplement annulée. "Personne n'aurait compris que Strasbourg soit annulé et pas Reims. On va travailler pour qu'il se passe quelque chose dans la Ville à Noël quand même", explique-t-on du côté de la mairie. Le passage de la Marne en zone de couvre-feu vient donc confirmer cette annulation.

Après l'annonce du couvre-feu par Jean Castex, le maire de Reims, Arnaud Robinet devrait annoncer officiellement l'annulation du marché rémois lors d'une conférence de presse, ce jeudi 22 octobre à 18h. Par ailleurs, les projections du spectacle « Regalia », dont la première sur la basilique Saint-Remi devait se tenir ce vendredi 23 octobre à 19 h 30, sont annulées jusqu’à nouvel ordre.
 
La sous-préfecture de Reims "appuie sa décision sur l’article 3 du décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire qui indique que les rassemblements, réunions ou activités se déroulant sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits". 
 

La réaction du maire de Reims

Le maire de Reims, Arnaud Robinet, s’est exprimé avec gravité sur le sujet devant la presse le jeudi 22 octobre à 18h à l'Hôtel de Ville. "Le conseil de défense a décidé de faire entrer la Marne en couvre feu dès samedi. Comme 38 autres départements. Cette décision pour laquelle les élus ne sont pas consultés, suit une augmentation de l’incidence du virus. Les chiffres se sont dégradés. La situation s’impose à nous.
 

L’augmentation des chiffres nous place dans la zone touchée. Le préfet m’a fait part de la décision de l’Etat, le décret sera publié demain, à partir de samedi pour la mise en oeuvre. On est attristé par la réduction de la liberté individuelle que représente ce virus. Nous devons être alertés par le risque que ce virus illustre. cela vient stopper nos vies, notre activité économique, mais elles constituent un moindre mal par rapport à un confinement. Le préfet fera le point dce vendredi. Une nouvelle épreuve collective à affronter ensemble, pour éviter la saturation des hôpitaux.

Le couvre feu implique la fermeture des bars et restaurants après 21h dès samedi 24 octobre. Cela va impacter l’activité. Les restaurants pourront poursuivre la livraison à domicile. Les ERP, les établissements sportifs sont fermés, les piscines en milieu clos, les fermetures sont possibles mais pas obligatoires. Cela dépend du maire et du préfet.

Pour ce soir je ne vais pas détailler plus largement les mesures. L’efficaité des mesures dépend de la communication globale du Gouvernement. je souhaite le retour du binôme maire préfet. Je ne ferai pas partie de ces élus qui iront critiquer les mesures. Chaque mesure peut être contestée, c’est la démocratie. Dans cette crise on doit être uni et rassemblé. Le temps de la polémique n’est pas venue, même s’il faudra faire le bilan. Il faut freiner l’épidémie. Pour retrouver une vie économique, sociale normale. Néanmoins cette situation a des conséquences".
 

"C'était inéluctable"

Le président des vitrines de Reims a fait parvenir l’information : l’annulation du marché de Noël était inéluctable. "Malgré un travail conséquent et commun pour un scénario sécuritaire. Les conditions drastiques imposées ne permettent pas la tenue du marché. Eclater le marché de Noël impliquait des conséquences trop importantes. la mort dans l’âme nous sommes confrontés à cette situation. On ne l’imaginait pas. C’est un crève-coeur. Tous les efforts sont mis en oeuvre pour un vrai mois de Noël à Reims. Je souhaite qu’il y ait un esprit de Noël à Reims. Fruit d’un travail collectif des acteurs du territoire.

Pour la filière hôtellerie restauration, salle de sports, je reçois des messages d’inquiétude et de désarroi de cette profession. Je le dis, Nous serons à leurs côtés. J’invite les Rémois à soutenir les restaurateurs avec les nouveaux horaires. Certaines mesures existent. Exonération, aide, …ce dispositif dont le montant dépasse 1,8 millions d’euros, ont permis d’apporter une respiration nécessaire. Je vais recevoir les professionnels impactés. Dans le cadre de l’aide au loyer pour les bars, et salles de sports.

"Je recevrai les acteurs culturels locaux, pour des réponses locales, face à la baisse de l’activité. Je veux redire une chose. La situation nous dépasse, elle nous impose des efforts. J’ai une pensée particulière pour tous les acteurs concernés. Mon rôle est de tout faire pour que l’impact soit réduit. Je suis déterminé à tout faire pour aider les plus fragiles", a indiqué le maire de Reims.

La situation va retarder l’ouverture de la piscine aqualudique, prévue pour le 14 novembre, on verra cela en détail avec le préfet, précise le maire de Reims. Cet équipement compte une partie à l’extérieur, l’UCPA (gestionnaire) devra s’adapter. "Pour les autres piscines, on a travaillé à un protocole pour le maintien de l’ouverture des piscines. On va garder ce même protocole. Pour les scolaires et les clubs. Il n’y a pas de règle générale pour l’ouverture des piscines".

Les établissements qui ne respectent pas les mesures seront amendés, voire seront frappés par une fermeture administrative. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société noël événements sorties et loisirs marchés de noël