Déconfinement : travaillerensecurite.fr, le site qui met en relation les entreprises face au coronavirus 

La Chambre de commerce et d’industrie de la Marne a créé une plateforme pour mettre en contact des entreprises qui veulent s’équiper contre le covid-19. D’un côté ceux qui proposent leurs services, de l’autre les boîtes intéressées.

Le site est en ligne depuis ce lundi 11 mai
Le site est en ligne depuis ce lundi 11 mai © Document remis
Ils n’ont pas attendu que le gouvernement annonce le déconfinement pour s’y préparer. Dès le début du mois d’avril, une équipe de cinq membres de la CCI de la Marne s’est constituée pour monter un site nommé travaillerensecurite.fr. Le but est simple : mettre les projecteurs sur les solutions locales pour les sociétés cherchant à se mettre aux normes sanitaires.

Pour y parvenir, le site se présente de manière didactique, en divisant les entreprises en deux entre celles qui vendent leurs équipements, et celle qui les achètent. D’un côté, l’offre, de l’autre la demande. Si les entreprises intéressées proviennent de toute la France, les « offreurs » sont eux – en dehors de quelques exceptions régionales – tous originaires de la Marne. Depuis sa mise en ligne, lundi 11 mai, le site regroupe pour l’instant 26 prestataires locaux. 
 

La promesse d’une solution « simple et locale »

Pour expliquer la genèse du projet, Bertrand Duc revient sur l’épisode des masques mis en vente. En tant que responsable communication à la CCI, il a pu témoigner lui-même des difficultés qu’avait connu cette dernière pour s’approvisionner en masques. " On part du constat que c’est très compliqué pour beaucoup d’entreprises de se fournir correctement en équipement de protection, raconte-t-il. Alors on a voulu leur proposer une solution plus simple et locale. "
 

Au-delà de la mise en relation, le site « travailler en sécurité » a aussi mis à disposition des acheteurs un moyen de calculer une estimation des besoins en quantité. "L’algorithme est très simple, nous avons pris en compte de le calcul les indications de sécurité sanitaire. Il s’agit par exemple de savoir au bout de combien de temps un masque doit être changé. "

Point essentiel pour Bertrand Duc : la plateforme de la CCI n’est pas marchande, insiste-t-il. Au contraire, travaillerensecurite.fr n’a pas pour autre rôle que d’être un intermédiaire entre prestataires de services ou d’équipements et les acheteurs intéressés. En se connectant sur le site, ces derniers disposeront d’un accès aux coordonnées des « offreurs », et c’est avec eux qu’ils feront affaire par la suite.
 


Pour les entreprises, un regain de visibilité

Parmi les « offreurs », les profils varient, allant des masques de protection en passant par les barrières et indications de sécurité. Parmi eux, la société Procedo, située à Reims, propose des caméras thermiques, permettant de détecter les cas de fièvres. Son directeur commercial, Clément Vuibert, revient sur le moment où l’entreprise s’est inscrite : "Nous nous sommes inscrits il y a une dizaine de jours. Nous avons déjà eu des retours, une dizaine de clients nous ont contactés par ce biais.

Initialement, l’activité du secteur électronique de Procedo était au point mort. Très vite, les techniciens ont été mis en chômage partiel. Puis le virage s’enclenche, l’entreprise se réoriente vers les caméras thermiques. "Aujourd’hui, elles représentent 95 % de notre chiffre d’affaires, tous les techniciens sont de retour au travail. Ces caméras, c’est ce qui a sauvé notre activité."
 
Sur la droite l'une des caméras thermiques de Procedo.
Sur la droite l'une des caméras thermiques de Procedo. © Document remis


La communication devient dès lors un enjeu essentiel, particulièrement dans un moment où les méthodes classiques de démarchages sont compromises. Pour la société Majuscule, elle aussi rémoise et référencée par la CCI, la plateforme a été un outil bienvenu. Pour faire connaître ses services de marquages au sol et d’indications des distances de sécurité, ses moyens étaient limités.

Le seul accès que nous avions pour atteindre des clients, c’était notre newsletter, qui ne s’adressait cependant qu’à nos clients.
- Thierry Prevoteau, co-gérant de Procedo

 

Dans la région, le site « Plus forts Grand-Est » joue également le rôle d’intermédiaire institutionnel, voulu pour aider les entreprises locales. Concernant la CCI, Bertrand Duc assure qu’elle continuera de faire évoluer sa plateforme pour le long-terme.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie déconfinement société coronavirus santé sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter