• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Echoppe magique Harry Potter à Reims : l'Espace Geek ne craint pas la concurrence

Jérémy Quentin (à gauche) et Stéphane Mathis (à droite) gèrent l'Espace Geek à Reims / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Jérémy Quentin (à gauche) et Stéphane Mathis (à droite) gèrent l'Espace Geek à Reims / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

L'arrivée de l'Echoppe magique, un magasin entièrement dédié à l'univers d'Harry Potter, a de quoi faire trembler... des fans, qui trépignent d'impatience. Côté concurrence, les gérants de l'Espace Geek se montrent sereins et espèrent même travailler en partenariat avec la nouvelle enseigne.

Par Florence Morel

"Pour les figurines de Serena et de Blair de Gossip Girl, ce sera la semaine prochaine", annonce Jérémy Quentin, gérant de l'Espace Geek à Reims, en vérifiant son inventaire. Au fond de la boutique, derrière les étagères remplies d'accessoires de pop culture, une jeune fille lance d'une voix enjouée : "Bon, bah on revient la semaine prochaine !" 
 

Des Chevaliers du Zodiaque à Avengers

Située sur la rue de Vesle, la boutique de Jérémy Quentin n'est jamais vide. De septembre à juin, elle est remplie d'étudiants et de passionnés rémois. L'été, ils laissent place aux touristes et badauds curieux. "On a beaucoup d'Anglais qui aiment le concept, analyse le gérant rémois. Sinon, on a une clientèle de collectionneurs qui va de 12 à 60 ans." Car à chaque génération son univers. "Moi, c'est plutôt Battle Star Galactica, les chevaliers du Zodiaque... tout ce qui vient des années 1980", énumère le quarantenaire. Même s'il a complètement adhéré aux Harry Potter et consors, Jérémy Quentin a un petit faible pour ce qui le ramène en enfance.
 
Pour les Comics et Marvel, c'est Stéphane Mathis (à gauche) l'expert. Pour les dessins animés japonais et l'univers des années 1980, préférez plutôt Jérémy Quentin (à droite). / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne
Pour les Comics et Marvel, c'est Stéphane Mathis (à gauche) l'expert. Pour les dessins animés japonais et l'univers des années 1980, préférez plutôt Jérémy Quentin (à droite). / © Florence Morel / France 3 Champagne-Ardenne

Devant le stand du sorcier à la plus célèbre des cicatrices, ceux qui ont la moitié de son âge s'arrêtent devant les baguettes magiques, avec envie. Alors que l'Echoppe magique ouvre une boutique ce samedi 17 août à Reims, Jérémy Quentin et son associé Stéphane Mathis ne craignent pas la conccurence. Au contraire, Jérémy pense même qu'il pourrait être en partenariat avec les futurs gérants. "On vend les mêmes produits, qui viennent des mêmes fournisseurs et fabricants. On pourra organiser des événements à venir ensemble."

Les deux geeks organisent aussi régulièrement des événements, comme des concours de cartes Magique ou encore Yu-Gi-Oh! -célèbre dessin animé japonais des années 1990, basé sur un jeu de cartes, qui aura lieu ce samedi 17 août. "Généralement, on a entre 15 et 20 personnes à ce genre d'atelier", assure Jérémy Quentin. 
 
 

Une valeur plus sûre qu'un achat sur Internet

Un couple de Châlonnais craque pour des figurines Marvel. C'est la première fois qu'ils pénètrent dans l'enseigne et les deux Marnais comptent bien revenir. "Avec tous les magasins qui ferment, on n'a pas de boutique comme ça à Châlons. Sur Internet, on n'est jamais sûrs de la qualité ou de trouver exactement ce qu'il nous faut", concède Mathias, 32 ans. A ses côtés, Sabrina abonde : "Je préfère les voir en vrai. On se rend mieux compte de ce qu'on achète."  Selon Jérémy Quentin, c'est la variété de choix qui fait la force de l'Espace Geek :

Il y a peu de boutiques en France qui rassemblent autant d’univers. Beaucoup sont très spécialisées, comme l'Echoppe magique avec seulement Harry Potter ou d'autres qui ne proposent que des produits dérivés des dessins animés japonais. Ou alors, ce sont de grandes enseignes qui n'ont que les produits les plus connus. Pas de quoi contenter les fans.
- Jérémy Quentin, gérant de l'Espace Geek.

Autre souci du net, on y trouve beaucoup de contrefaçons. "Certaines figurines Pop sont vendues 7-8 euros quand les miennes sont à 13. Les gens ne se posent pas la question et achètent, sauf que ce ne sont pas des vraies. Les connaisseurs s'en rendent compte une fois qu'ils les reçoivent", regrette le Rémois. Cette fiabilité, Jérémy et Stéphane y sont très attachés. Depuis trois ans, ils écument les sites pour trouver les meilleurs produits et rester à la page. Et ouvrir un deuxième enseigne d'ici deux ans espèrent les deux grands enfants.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus