Élections législatives et flamme olympique : comment la ville de Reims s'organise

Des élections législatives en même temps que le passage du relais de la flamme à Reims... Le 30 juin prochain, les électeurs rémois devront trouver la bonne organisation pour que leur dimanche allie valeurs olympiques et devoir citoyen. Trois bureaux de vote seulement, sur 106, seront perturbés quant à leur accessibilité.

Électeurs rémois, dimanche 30 juin prochain, vous croiserez peut-être la flamme olympique en vous rendant à vos bureaux de vote. Mieux vaut donc s'organiser en amont. Car si la ville de Reims a, depuis des mois, préparé cet évènement sportif, elle ne s'attendait pas à devoir organiser, en même temps, des élections législatives anticipées. 

Les 106 bureaux de vote seront donc ouverts toute la journée à partir de 8 heures et jusqu'à 18 heures. Pourront voter, tous ceux qui se sont inscrits sur les listes électorales jusqu'au 9 juin dernier. Les nouveaux électeurs, notamment les jeunes de 18 ans, recevront une carte d’électeur d’ici quelques jours.

Accessibles en voiture jusqu'à 12h30

La ville de Reims incite les électeurs à aller voter dans la matinée, notamment sur trois zones géographiques très précises. "Nous avons tout mis en œuvre pour que les Rémoises et les Rémois puissent aller voter dans de bonnes conditions, explique Elisabeth Vasseur, adjointe au maire de Reims, déléguée à la relation usager avec l'administration, en charge des élections. Tous les électeurs auront accès à leurs bureaux de vote, à pieds, mais aussi en voiture et pourront aussi profiter de cette journée exceptionnelle que ce sera le passage du relais de la flamme olympique". Mais attention tout de même. Trois bureaux de vote : le Cellier (n°101, 102), l’ESAD (n°104) et l’hôtel de ville (n°401) seront impactés par le passage du relais de la flamme olympique. Ils seront accessibles en voiture jusqu'à 12h30, ensuite, il faudra que les électeurs s'adaptent. "Nous avons essayé d'aménager des places de parking au plus près de ces bureaux de vote pour que les électeurs à mobilité réduite ou ne pouvant se déplacer à pied puissent accéder au plus près", explique encore l'adjointe au maire. Un courrier doit être envoyé par les services municipaux aux 9 553 électeurs concernés par les adaptations de circulation.

Recherche assesseurs

La dissolution de l'assemblée nationale, par le président de la République Emmanuel Macron, le jour des élections européennes a précipité toutes les communes de France dans une organisation inédite. Seulement trois semaines pour mobiliser politiquement et administrativement, les délais sont très courts. Côté administratif, la ville de Reims peine à trouver le nombre suffisant d'assesseurs pour ouvrir l'ensemble de ses bureaux de vote. "Il manque 11 présidents pour le premier tour, 19 pour le second tour. 30 assesseurs pour le 1er tour et 32 assesseurs pour le second tour, précise encore Elisabeth Vasseur, adjointe au maire de Reims, déléguée à la relation usager avec l'administration, en charge des élections. Pour être assesseur, il suffit d'être électeurs rémois, de nationalité française, veiller à la régularité des opérations de vote en vérifiant l'identité des électeurs, en faisant signer les listes d'émargement, puis en tamponnant la carte d'électeur. En fin de journée, il participera au dépouillement et signera le procès-verbal du bureau de vote". 

Un bureau de vote est obligatoirement composé d'un président, d'un secrétaire mais également deux assesseurs. "Toutes ces personnes sont des bénévoles et se mobilisent toute une journée, pour le bien de notre démocratie, reprend l'adjointe au maire de Reims. Auparavant les partis politiques recrutaient des assesseurs ce qui n'est plus le cas, nous devons donc faire appel aux citoyens rémois pour pouvoir assurer la bonne tenue de nos bureaux de vote. Si nous n'avons pas les assesseurs en nombre suffisant pour la tenue du bureau de vote, c'est le premier électeur qui se présente pour voter qui sera "réquisitionné". Il pourra s'absenter dans la journée, mais il devra revenir le soir pour les opérations de dépouillement". 

Pour participer à la bonne marche des élections législatives, chaque citoyen peut se rendre en mairie ou appeler le service concerné.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité