• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Exclusion probable d'Aina Kuric (LREM) : “Je ne vote pas contre mon groupe parlementaire”

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne

La députée de la Marne Aina Kuric pourrait bien être exclue de La République En Marche : elle a voté contre le texte de loi "Asile et Immigration" dans la nuit du 26 au 27 juillet dernier. Mais pour elle, voter contre ce texte sur le fond, ce n'est pas voter contre son groupe parlementaire. 

Par Céline Lang

La règle dictée par le président du groupe La République En Marche, Richard Ferrand, est claire : s'oppposer à un texte de loi porté par le gouvernement mène à l'exclusion du parti pour un député de la majorité. Or Aina Kuric, députée LREM de la Marne, a voté contre le projet de loi "Asile et Immigration" en nouvelle lecture à l'Assemblée dans la nuit de jeudi 26 à vendredi 27 juillet. Onze autres élus de la majorité se sont abstenus et 43 ont voté pour le texte porté par Gérard Collomb. 

"Quand j'ai voté contre cette loi, je ne me suis pas posé la question, explique Aina Juric. J'ai voté contre le fond de cette loi... mais cela ne veut pas dire que j'ai voté contre mon groupe parlementaire. Pour moi ce sont deux choses différentes, et je pense que l'une ne devrait pas avoir d'impact sur l'autre". 

Sur le fond de la loi "Asile et immigration" en effet, la députée de la Marne avait déjà fait part de son opposition en s'abstenant lors du vote en 1ère lecture et en déposant des amendements qui ont tous été refusés. Le problème, pour elle, est la remise en question du droit du sol à Mayotte. Le projet de loi, en effet, propose de durcir les règles de ce principe fondamental en exigeant qu'au moins un des parents d'un enfant né à Mayotte ait été présent sur le territoire français depuis plus de trois mois. Cet article avait été introduit lors de la lecture au Sénat. L'objectif pour le gouvernement est de lutter contre l'immigration clandestine en provenance des Comores.

"Pour le moment, j'ai surtout suivi les choses dans la presse, poursuit Aina Kuric. Depuis le vote, je n'ai pas eu de contacts avec mon groupe parlementaire, personne ne m'a appelée, nous verrons bien lors de mon retour à l'Assemblée mardi". 

C'est aussi mardi que se réunira le bureau du groupe parlementaire La République En Marche. Un bureau qui pourrait décider de l'avenir d'Aina Kuric au sein de la majorité. Quant au projet de loi "Asile et Immigration", il devrait être voté le 1er août prochain.

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus