Faute de chauffage, les élèves gardent leurs manteaux en classe, la mairie interpellée par les parents

Publié le
Écrit par Vincent Ballester .

Des élèves de l'école primaire de Muizon (Marne) ont passé la matinée avec leur manteau sur le dos en classe, cette matinée du lundi 23 janvier. Faute de chauffage, il faisait alors 10 degrés, suscitant le mécontentement des parents.

Ce n'était pas une manière très agréable de commencer la semaine. Il faisait si froid, ce lundi 23 janvier 2023, 10 degrés au thermomètre à l'intérieur, que les élèves de l'école primaire de Muizon (Marne) ont gardé leur manteau en classe.

Une maman d'élève, sous couvert d'anonymat (elle est "la seule à vouloir faire quelque chose"), a donné l'alerte à France 3 Champagne-Ardenne. "Le lundi matin, en général, quand les enfants arrivent à l'école, il fait quinze degrés à peine. Aujourd'hui, c'était dix degrés. Je trouve ça un peu aberrant. Ils travaillent avec les manteaux. C'est assez compliqué pour les enfants, et pour le corps enseignant aussi."

La raison serait toute trouvée selon cette mère. "Ça fait deux fois que ça arrive en peu de temps. Ça fait un petit moment. On coupe le chauffage le week-end, parce qu'on a des économies d'énergie. Mais bon, ce n'est pas très logique."

Le maire interpellé

La mairie est au courant de la situation. "On est allé voir monsieur le maire ce matin", poursuit la mère. "On était seulement trois car les autres sont au travail, tout le monde ne peut pas être là pour se plaindre. Le maire nous trouve toujours l'excuse de la micro-coupure, une coupure de courant qui n'est pas leur faute."

"Mais je suis muizonnaise moi aussi et je n'ai pas vu de micro-coupure, ou alors juste sur l'école. Mais ça me paraît bizarre. Et ça fait plusieurs fois, on en a un peu ras-le-bol alors que nos pauvres gamins sont dans le froid. Mon fils m'a dit qu'il avait froid." Elle estime le nombre d'élèves à 180, donc peu ou prou le même nombre de parents en colère (voir l'adresse de l'école sur la carte ci-dessous). 

Une autre parente d'élève rapporte effectivement qu'"il faisait froid ce matin. J'ai habillé chaudement mon enfant, étant donné que la maîtresse nous avait prévenu avant d'aller à l'école, qu'il y avait un problème avec le chauffage. On en a été informé par téléphone."

Une intervention prévue

Sollicité, le maire Germain Renard (LR) explique que "le chauffage est tout simplement tombé en panne ce week-end. Il devait se mettre en route à minuit, entre dimanche et lundi, de manière à pouvoir réchauffer l'école avant l'arrivée des enfants. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. On a constaté en arrivant que l'école était à dix-onze degrés."

"Les pannes, ça arrive. Mais les parents se sont un petit peu affolés." Quand on lui indique que ce ne serait pas la première fois, il répond "qu'il y en a eu une autre précédemment", mais sans pouvoir resituer la date.

"On économise l'énergie le week-end. Ce qu'on peut économiser, on le tente." Il n'y a effectivement pas de chauffage le samedi et dimanche. "Mais cette panne dimanche soir, ce n'était plus de l'économie." La panne se serait donc produite "au maximum deux fois".

Pour éviter que ça ne se reproduise, "j'ai d'ailleurs reprogrammé une visite avec une entreprise lundi prochain". Il tient à préciser qu'il "prend les garanties maximum de manière à ce que nos gamins n'aient pas à subir des températures trop basses". Un "affichage" a été disposé "sur les vitrines de l'école" au sujet de ce qu'il s'est passé pour rassurer les parents.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité