Législative partielle dans la Marne : un second tour entre le RN et Renaissance dans la deuxième circonscription

Les électeurs de la deuxième circonscription de la Marne étaient appelés aux urnes ce dimanche 22 janvier 2023. Anne-Sophie Frigout (Rassemblement national) et Laure Miller (Renaissance) sont qualifiées pour le second tour de la législative partielle.

Les électeurs de la deuxième circonscription de la Marne ont placé Anne-Sophie Frigout et Laure Miller en tête lors du premier tour de l'élection législative partielle organisée ce dimanche 22 janvier 2023.

Un second tour aura donc lieu dimanche 29 janvier pour départager la députée Rassemblement national, dont l'élection de juin 2022 a été invalidée par le Conseil constitutionnel, et l'adjointe au maire de Reims, membre du parti Renaissance.

Anne-Sophie Frigout obtient 34,8 % des suffrages exprimés. Laure Miller peut compter sur 30,0 % des voix. Victorien Pâté, candidat de la Nupes, arrive à la troisième position, avec 16,2 %. Il est suivi par l'élu rémois Les Républicains Stéphane Lang (11,1 %), Nesma Sayoud (Écologie au centre) 3,0 %, Marie Pace (Reconquête !) 2,5 %, Thomas Rose (Lutte ouvrière) 1,8 %, Pierre Schwarz (sans étiquette) 0,7 % et Salvador Ribero (sans étiquette) 0,0 %.

Comme lors d'autres élections partielles, la participation au scrutin s'effondre. Seuls 24,0 % des électeurs se sont déplacés ce dimanche. En juin 2022, ils étaient 46,0 % à s'être déplacés au premier tour de scrutin dans la circonscription.

"Un honneur" pour Anne-Sophie Frigout (RN)

Anne-Sophie Frigout est donc en tête à l'issue du premier tour. Elle a pris la parole face à la presse dans le hall de l'Hôtel de ville de Reims. "J'en suis très satisfaite et je remercie les électeurs. C'est un honneur. Je ferai en sorte de ne pas les décevoir et je compte à nouveau sur eux pour le week-end prochain pour pouvoir les représenter et les défendre."

La candidate Rassemblement national devra faire le plein de voix au second tour pour s'imposer. "Le fait d'être en tête peut aider. C'est vrai que les premières remontées de résultats de la ruralité sont très satisfaisantes. Donc je compte sur cette mobilisation de la ruralité, mais aussi de tous ceux qui sont impactés par les problèmes de pouvoir d'achat ou d'insécurité, et de me faire confiance pour les représenter et les défendre à nouveau", a-t-elle expliqué.

J'appelle l'ensemble des électeurs mais aussi tous ceux qui sont dans l'opposition à Emmanuel Macron à se porter sur ma candidature.

Anne-Sophie Frigout (Rassemblement national)

Laure Miller (Renaissance) : "Une nouvelle élection commence"

Laure Miller, arrivée deuxième, avait rassemblé son équipe dans un restaurant de la place d'Erlon à Reims. Elle a tenu à remercier les électeurs, mais aussi Aina Kuric, députée de la circonscription de 2017 à 2022. Cette dernière avait présenté en juin dernier une candidature dissidente, sous l'étiquette Horizons. Cette fois-ci, elle a renoncé à se présenter. "Elle nous a permis, avec la décision responsable qu'elle a prise, de pouvoir être unis au premier tour et d'avoir un vrai duel du Rassemblement national contre moi au second tour", a expliqué Laure Miller.

Après ce premier tour, elle affirme qu'"une nouvelle élection commence". "J'en appelle à tous les électeurs de la deuxième circonscription et notamment à ceux qui ne se sont pas déplacés aujourd'hui. Il ne faut pas qu'on se résolve à avoir une candidate RN sur notre territoire, qui va nous représenter pendant cinq ans. Je crois qu'on vaut mieux que cela."

On a une réserve de voix qui est énorme, avec cette abstention importante.

Laure Miller (Renaissance)

"Je crois qu'aujourd'hui, il faut faire un choix de responsabilité, le choix de l'action. J'incarne le choix de l'action, parce que je suis élue depuis dix ans de mon territoire, que je connais très bien. Je pourrai travailler en bonne intelligence avec tout le monde", a-t-elle ajouté.

Victorien Pâté (Nupes) votera Laure Miller

Après avoir découvert les résultats pour la seule ville de Reims, qui le plaçait en troisième position, le candidat de la Nupes Victorien Pâté a reconnu sa défaite sans attendre les résultats définitifs. "On a une abstention record, comme on le craignait. Sur une partielle, c'est toujours le cas, mais ça fait toujours de la peine quand on est attaché à la démocratie."

"Le résultat ne nous qualifie pas pour le second tour, donc c'est évidemment une déception. Il y a une grosse prime pour la députée sortante qui nous pénalise fortement [...] La Nupes a bénéficié d'un très bon élan en juin, puisqu'on est arrivé en tête au niveau national. On n'a pas fait revivre cet élan et fait renaître la flamme pour ces élections partielles", a-t-il indiqué. 

Il ne donne pas de consignes de vote pour le second tour, mais indique qu'il votera à titre personnel "contre le Front national" en glissant un bulletin Laure Miller dans l'urne. "J'utiliserai le seul bulletin de vote qui est en ma possession pour faire barrage aux idées d'extrême droite, à l'imposture sociale et au nationalisme que le Rassemblement national représente".

"Je ne donnerai aucune consigne de vote et surtout aucune leçon à ceux qui feront un choix différent. Pour ce qui est de l'abstention ou du vote blanc, chacun fera ce qu'il souhaite. Mais par contre aucune voix pour le Front national, ça, c'est clair et net", a-t-il expliqué.

Un duel RN - Nupes en juin 2022

L'élection en juin 2022 de la candidate du Rassemblement national Anne-Sophie Frigout a été invalidée par le Conseil constitutionnel le 2 décembre 2022, en raison d'un imbroglio autour des bulletins de vote de la candidate Renaissance Laure Miller.

En juin dernier, les électeurs avaient placé en tête la candidate de la Nupes Lynda Meguenine, avec 22,5 %. Anne-Sophie Frigout était deuxième, avec 22,0 %. Laure Miller était alors à la troisième place avec 21,2 %, et donc pas qualifiée. Au second tour, le 19 juin 2022, Anne-Sophie Frigout s'était imposée avec 54,8 % des voix.

La deuxième circonscription de la Marne regroupe une partie de Reims ainsi que 84 autres communes, dont notamment Bezannes, Fismes, Saint-Brice-Courcelles, Thillois et Tinqueux.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité