Ligue contre le cancer : vers une lente reprise des dons dans la Marne après la crise liée au covid-19

Publié le
Écrit par Céline Lang

Alors qu'Octobre rose touche à sa fin, le comité de la Ligue contre le cancer de la Marne fait le bilan d'une année 2021 faible en dons et en adhésions, même s'il entrevoit une lente amélioration pour cette fin d'année.

Payer son loyer alors que l'on vient juste d'être frappé par la maladie. Obtenir un coup de pouce pour acheter une prothèse capillaire avant, pendant ou après une chimiothérapie. Accéder à un atelier de gymnastique adaptée après une opération. Ce sont autant d'exemples de ce que peut financer le comité marnais de la Ligue contre le cancer. 

Globalement, l'ensemble des dons est soit orienté vers la recherche (deux laboratoires dans le département bénéficient d'un financement de l'association), soit vers l'aide aux malades et à leur famille, via une commission sociale ou des soins de support, comme un soutien psychologique ou des ateliers bien-être. "Malheureusement, la maladie cancéreuse a tendance à isoler les gens chez eux, constate Norbert Bigeat, président du comité départemental de la Ligue contre le cancer dans la Marne. Cela reste quelque chose de tabou, dont on ne parle pas. Les soins de support visent à briser cette solitude".

Des dons et des adhésions en nette baisse

Ces actions menées au niveau local sont donc financées par la Ligue contre le cancer grâce aux dons et aux adhésions. Mais depuis le début de la pandémie de covid-19, ces deux sources de revenus sont en nette baisse. "Nous avons fini l'année 2020 convenablement, parce que nous avions un exercice d'avance, se souvient Norbert Bigeat, 2021 est plus difficile pour nous, puisque nous avons perdu pas mal d'adhérents. Nous avons aussi eu une baisse considérable des dons sur le mois de septembre". 

Le comité marnais a en effet perdu 500 adhérents sur les 3.500 qu'il comptait encore l'année passée. Une perte qui n'a rien à voir avec le manque d'engagement de ceux qui cotisaient habituellement, mais plus à voir avec la crise sanitaire, selon le président.

Les gens ont eu peur pendant cette pandémie. Ils ont donc éprouvé le besoin d'épargner et de réduire leurs dépenses.

Norbert Bigeat, président du comité départemental de la Ligue contre le cancer dans la Marne

Les postes budgétaires non-essentiels ont donc été supprimés, d'où la baisse des dons et des adhésions. "Tout le monde épargne beaucoup, pour s'assurer des lendemains, pour eux, pour leurs enfants et leurs petits-enfants, poursuit Norbert Bigeat. En plus, nous ne sommes pas la seule association à solliciter les gens, et à avoir des difficultés financières passagères."

Une légère reprise grâce au manifestations d'automne

Si les mois de juillet, août et septembre ont été particulièrement pauvres en dons, le comité départemental constate une légère hausse grâce à l'opération Octobre rose, qui vise à lutter contre le cancer du sein. L'organisation, ces 30 et 31 octobre, d'une grande course virtuelle appelée "Plus vite contre le cancer" devrait également participer à un redressement des finances de l'association. "Mais ce n'est pas la panacée, prévient Norbert Bigeat. On reste très, très vigilants".  

Je pense que ça va repartir si la covid nous laisse tranquille, mais peut-être grâce à des donateurs beaucoup plus jeunes.

Norbert Bigeat

Les nouveaux systèmes de dons par internet ou par les réseaux sociaux, comme les cagnottes d'anniversaire à but solidaire sur Facebook par exemple, permettent donc de toucher de nouveaux publics. "Au niveau national, la Ligue contre le cancer a mis en place de nouveaux outils de dons en ligne, explique le président marnais. Nous, au niveau local, on essaie de développer les dons de la même façon".  L'espoir est donc permis, pour l'association, de retrouver un exercice financier serein en 2022, qui lui permettra de poursuivre l'accompagnement des patients, si précieux lorsque la maladie vient frapper à leur porte.