Lumière sur l'écrivain Maurice Renard, père français de la science-fiction mis à l'honneur sur Wikipédia

Publié le Mis à jour le

Ce lundi 9 mai, la page d'accueil de Wikipédia, l'encyclopédie virtuelle universelle et collaborative, met à l'honneur Maurice Renard. Cet écrivain français né à Hermonville (Marne) est un précurseur de la science-fiction, mais il est pourtant bien peu connu.

Quand on parle de science-fiction, on pense rapidement aux superproductions (ou blockbusters) venues des États-Unis : Star Wars, AlienBlade Runner... ou plus récemment, Dune. Mais il ne faut pas oublier la France, où Pierre Boulle publie La Planète des singes en 1963.

Et on peut encore beaucoup remonter, jusqu'au célèbre Jules Verne, l'un des précurseurs de ce qui deviendra la science-fiction. Moins connu, Maurice Renard peut également prétendre à ce titre.

Maurice Renard, c'est un écrivain né le 28 février 1875 à Châlons-en-Champagne (Marne), qu'on appelait alors... Châlons-sur-Marne. Ce lundi 9 mai 2022, son article Wikipédia a été mis en lumière sur la page d'accueil de l'encyclopédie virtuelle universelle et collaborative.


Cette mise en lumière concerne les "articles de qualité". Estampillés d'une étoile d'or, ils bénéficient d'un foisonnement de sources, d'un suivi éditorial, et d'une relecture soutenue.

Et d'être ainsi mis en valeur par l'encyclopédie, Maurice Renard le mérite bien. Malgré le fait qu'il soit l'un des pères de ce que l'on appelle aujourd'hui la science-fiction, il n'a pas bénéficié du succès auquel il aurait pu prétendre.

L'histoire de cet écrivain issu d'une famille de magistrats est ô combien marnaise. Outre sa naissance dans le chef-lieu de Châlons, il faut citer son service militaire à Reims (une rue y porte son nom), et surtout sa jeunesse passée à Hermonville (voir carte ci-dessous).


France 3 Champagne-Ardenne a donc posé quelques questions à l'une des conseillères municipales hérémondoises. Il s'agit de Gilberte Touret, qui est aussi conservatrice du patrimoine de la commune... et autrice d'une biographie sur une autre figure locale : Élise Lurette, passagère rescapée du naufrage du Titanic

Des oeuvres novatrices

Anecdote qui ne manque pas de sel : dans le train l'emmenant à Cherbourg (escale du Titanic), cette dame de compagnie lisait Le Péril bleu. L'une des oeuvres les plus connues de Maurice Renard, où des objets et des humains sur Terre sont dérobés par une civilisation parallèle à l'Humanité, qui vit au-dessus des nuages.

C'est un bon exemple du merveilleux-scientifique, que l'écrivain a tenté de définir et de populariser. "Je pense que c'est son livre le plus connu", commente Gilberte Touret. "Il a aussi écrit Le Docteur Lerne." Celle-ci fait beaucoup penser à la célèbre Île du docteur Moreau, de H.G. Wells, maître à penser de Renard avec "Edgar Allan Poe, qui lui a ouvert la voie". On citera aussi Un Homme chez les microbes, où le héros devient accidentellement microscopique après avoir absorbé des pilules pour rétrécir "car il était beaucoup plus grand que sa fiancée, et ça lui avait été reproché par sa future belle-famille".


Plusieurs des oeuvres de Maurice Renard vont d'ailleurs être adaptées au cinéma ou à la télévision. Dès 1924, Les Mains d'Orlac sont portées sur le grand écran, récit et film sur un pianiste victime d'un accident à qui l'on va greffer les mains d'un assassin. Non sans conséquence... 

Un château à Hermonville

"Ses grands-parents avaient un château, le château Saint-Rémy à Hermonville, où il venait souvent en vacances. Ce beau château, avec son parc de plusieurs hectares situé près du ruisseau de Rabassa, a été occupé par l'armée allemande, puis française à tour de rôle. À la fin, quand les Allemands sont partis en 1918, ils ont tout fait exploser. Le château - c'est malheureux - n'existe donc plus du tout. La salle des fêtes a été reconstruite à son emplacement, on l'appelle salle Saint-Rémy en l'honneur du château." Le petit-fils de l'écrivain, correspondant et ami de Gilberte Touret, s'est d'ailleurs rendu - non sans émotion - sur les terres de ses ancêtres en 2021.

Maurice Renard "a fait des études de droit... mais il aimait mieux les lettres". Il publiera d'ailleurs beaucoup après la guerre, durant laquelle il se bat au sein de la cavalerie, et qui met en pause sa carrière littéraire. 


L'écrivain vivait dans son époque et avait la reconnaissance de ses pairs. "Il était ami avec Colette, il était membre de la Société des gens de lettres." Laquelle va délivrer pendant 10 ans le prix Maurice Renard, doté d'un millier de francs, afin de redynamiser le genre du merveilleux-scientifique en perte de vitesse. Un déclin qui ne s'enrayera pas.

Succès en demi-teinte

S'il ne parvient pas à empêcher son courant littéraire de péricliter, Maurice Renard vit quand même de sa plume. Le succès auprès du public n'est pas vraiment au rendez-vous, mais les journaux dans lesquels il publie ses écrits se vendent bien.


Auteur touche-à-tout, l'écrivain va également s'essayer au conte de presse, au style policier, et au roman historique. Notre-Dame Royale est un essai qu'il consacre au sacre de Louis XVI en la cathédrale de Reims. "On s'y croirait, il avait un très bon style", confie Gilberte Touret. Un avis apparemment partagé par l'Académie française, puisqu'elle lui décernera un prix.

Décrit comme "romancier populaire" (comprendre qui écrit à destination du peuple, pas écrivain renommé), Maurice Renard aura aussi les honneurs de l'Élysée. Selon la revue Aguiaine, il va être fait chevalier de la Légion d'honneur en 1926, et dix ans plus tard, il est élevé au grade d'officier.

Souvenir et réhabilitation

"À Hermonville, il y avait une tradition qui s'est maintenant perdue. Au moment du 1er mai, les gens se levaient le matin et découvraient qu'il leur manquait un portail, une balançoire, un ballon, ceci-cela dans leur jardin qui avait disparu. Et ils retrouvaient tout sur la place du village. Une tradition née des écrits de Maurice Renard, où les objets disparaissaient. Ça a duré longtemps, ce n'est pas si vieux que ça."


Ces us et coutumes étaient encore présents "il y a quelques années" à Hermonville, avant que ces "farces" ne cessent. En revanche, l'oeuvre et la pensée de Maurice Renard ne se sont pas égarées. "Le lire, ce serait lui rendre hommage. Il est méconnu, et je trouve que c'est bien dommage, parce que ses livres sont bien écrits et agréables. C'est du merveilleux-scientifique, avec une pointe d'humour : ce n'est pas du tout ennuyeux."

Plusieurs spécialistes font donc en sorte de faire connaître cet écrivain. Et de lui rendre la place qui lui est due, en tant que précurseur français de la science-fiction, un genre qui marche si bien de nos jours. N'hésitez donc pas à découvrir certains de ses textes en ligne, ou à réclamer un Maurice Renard à votre librairie ou bibliothécaire...