PATRIMOINE. Reims : la rénovation du palais du Tau prévue en 2020, reportée à 2022, faute de finances

Les travaux de rénovation du palais du Tau, musée historique des sacres à Reims, situé à proximité de la cathédrale, sont repoussés à 2022. Le budget est insuffisant actuellement, conséquence financière liée à la pandémie selon nos informations. Les travaux devaient débuter en 2020.

Le palais du Tau, ancienne résidence des archevêques à reims, près de la cathédrale.
Le palais du Tau, ancienne résidence des archevêques à reims, près de la cathédrale. © Lenz, G. Max PPP
"A la suite de la crise sanitaire, le Centre des monuments nationaux (CMN) procède actuellement à un recalage du calendrier de l’ensemble des opérations de travaux menées par le CMN, dont les travaux d’aménagement du Palais du Tau à Reims. Ce recalage n’est pour le moment pas fixé. Nous vous tiendrons au courant". Quelques mots officiels et laconiques, pour annoncer sobrement que le Palais du Tau, ancien palais de l’archevêque de Reims et lieu de séjour des rois de France lors de leur sacre, va devoir patienter encore pour se refaire une jeunesse. En 2018, 90.250 personnes l'ont visité. 

Le palais du Tau, ce musée historique de la cité des sacres à Reims devait être rénové à partir de 2020, un chantier très attendu et déjà reporté. Mais le Centre des monuments nationaux va donc devoir reporter à nouveau le chantier. La nouvelle a été annoncée ce jeudi 2 juillet. Un report de deux ans, selon nos informations, en raison de la crise sanitaire, les crédits d’investissements sont reportés. Sans précision, pour l’instant, aucun calendrier n’est acté. Les travaux devaient porter sur plusieurs axes : extension du chauffage au premier étage, ravalement des façades, nouveau parcours de visite et et rénovations générales. 
 

Un an de travaux

Un lieu de mémoire qui a vécu plusieurs changements dans le temps. "Occupé depuis le Ve siècle, ce palais épiscopal a été agrandi et reconstruit au cours des siècles, et transformé en tribunal, puis en bourse de commerce durant la Révolution française. Gravement endommagé lors d'un incendie au début de la Première Guerre mondiale, le 19 septembre 1914, à la suite de bombardements sur la cathédrale, le palais du Tau a été restauré à partir des années 1950 et abrite depuis 1972 le musée de la cathédrale de Reims et du sacre des rois de France".

Les travaux étaient prévus fin 2020. Ils devaient durer au minimum un an. Selon un représentant du personnel, le président du CMN Philippe Belaval l’a affirmé ce jeudi 2 juillet, d’autres projets de rénovation patrimoniale en France seront reportés. La déception des agents est d'autant plus grande qu'ils y croyaient encore, il y a quelques mois, avant la crise sanitaire. "Vu les moyens de l’établissement qui gère 100 monuments en France, on n'est pas surpris", confie Jérôme Delporte, délégué du personnel au CMN. Nous sommes cependant inquiets et restons vigilants". 
 

On sait que l’Etat va réduire ses dépenses. C’est frustrant car on en parle depuis cinq ou dix ans. Là c’est reparti pour un an de plus. Mais je le comprends, la fonction publique n’a pas de moyens illimités.

Jérôme Delporte, représentant du personnel SUD Culture Solidaires

 
 
Philippe Bélaval, président du centre des monuments nationaux depuis 2012. En visite au Palais du Tau en avril 2019.
Philippe Bélaval, président du centre des monuments nationaux depuis 2012. En visite au Palais du Tau en avril 2019. © FTV
Stéphane Bern, de passage au palais du Tau en avril 2019.
Stéphane Bern, de passage au palais du Tau en avril 2019. © FTV

 

8 à 10 millions d'euros

Le site patrimonial historique, fermé pendant le confinement, a rouvert début juin. Il attire chaque anée des milliers de visiteurs à proximité de la cathédrale de Reims. L'administrateur du site, Jean-Marc Bouré, évoque les travaux qui devaient avoir lieu à partir de 2020. Sans commenter l'annonce du report. "Je ne communique pas là dessus, mais on est plutôt sur un début de chantier repoussé à 2022. Ils étaient estimés à 8 ou 10 millions d’euros. Il s'agit de refaire la muséographie du palais, pour mieux raconter l’histoire des sacres, la muséographie date de 1972. Aujourd'hui, on est sur d’autres techniques, on a du numérique mais on peut faire mieux. Il faut aussi restaurer les murs.
 

Le deuxième pan, des travaux, c’est le chauffage du premier étage. Il n'y a pas de chauffage aujourd'hui, seule la boutique et les bureaux sont chauffés. C’est ouvert mais pas chauffé ! Quand on loue la salle du festin, il faut un chauffage externe.

Jean-Marc Bourré, administrateur du palais du Tau



Et la troisième chose, ce sont les façades. Côté cour et jardin. Dans le détails, cela représente cinq millions pour la muséographie et deux millions pour le reste. C’est dans les tuyaux, une étude a été demandée à Claude d’Anthenaise, ex-directeur du musée de la chasse et de la nature à Paris. Philipe Bellaval lui a confié le projet du nouveau palais du Tau. C'est à l’étude. Un projet d’envergure pour la restauration d’oeuvres, enrichir les collections. 

Un an de travaux était prévu voire plus. "On va essayer de faire ça le plus vite possible. Mais sur le calendrier, c’est ça va être décalé dans le temps. et ça devait commencer en 2020. En 2016, j’en avais même entendu parler dès 2019".  "De cette crise, ajoute le délégué du personne Jérôme Delporte, il faudra également tirer des enseignements pour le jour d’après. Notamment en finir avec cette vision purement comptable visant à réduire les effectifs, restreindre les missions et faire toujours plus avec moins. Cette crise a au moins le mérite de révéler l'importance de l'ensemble des services publics". 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter