Reims: accident de trottinette électrique, les policiers mis hors de cause selon les premiers éléments de l’enquête.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Robertson

Aucune trace de collision entre un véhicule de Police et la trottinette de Ben Ouness Ounnas, voilà ce qu'a révélé, ce jeudi 28 octobre, Matthieu Bourrette, le procureur de la République de Reims. Il a organisé, dans l’après-midi, une conférence de presse pour communiquer les premières conclusions de l’enquête concernant l’accident survenu dans le quartier Wilson, le jeudi 14 octobre. Le jeune homme est toujours entre la vie et la mort.

Dans la salle de réunion du palais de justice de Reims, une poignée de journalistes attendent l’arrivée du procureur de la République. Pourquoi avoir organisé une conférence de presse ? Quels nouveaux éléments allaient leur être présentés ? Ils s’interrogent. Aucune information n’a fuité. Mais le constat tombe rapidement. 

"Aucun dégât n’a été relevé sur les véhicules (de police) pouvant laisser penser à une percussion avec la trottinette" affirme Matthieu Bourrette. "S’il y a bien eu des dégradations sur la trottinette, elles concernent le guidon qui a été en partie coupé et cassé, mais aucune dégradation sur l’arrière, l’avant ou les côtés de la trottinette laissant penser qu’elle avait pu être percutée, notamment par un véhicule, poursuit-il. 

Les premiers éléments de l'enquête révélés ce jeudi après-midi permettent de retracer le déroulé des faits. "Le 14 octobre 2021, peu après 15h, les services de police de la brigade anti-criminalité (bac) de Reims constataient que deux individus étaient en conversation dans le quartier Wilson alors qu’une interdiction de contact avait été décidée par un juge d’instruction" explique le procureur de la République. L’un d’eux est Ben Ouness Ounnas, 26 ans. La "bac" décidait alors d’interpeller les deux individus. Le jeune homme décidait, lui, de fuir.

"Le jeune homme semblait foncer délibérément sur le policier " 

"Il utilisait une trottinette électrique à vive allure, sans casque ni protection (…) et réussissait à certains moments à semer les forces de l’ordre". Nous arrivons au moment crucial, au moment le plus entouré de mystères, d’interrogations. Comment Ben Ouness Ounnas a-t-il eu ce grave accident ? Quelles sont les circonstances qui ont amenées le jeune homme à chuter de sa trottinette, à être aujourd’hui dans le coma, entre la vie et la mort ?

Le procureur reprend : "Un policier est descendu de l’un des trois véhicules de la bac. À quelques dizaines de mètres de Ben Ouness Ounnas, il lui a fait signe de stopper sa progression (…) le jeune homme semblait foncer délibérément sur le policier et le percutait violemment, le faisant chuter au sol, et chutait lui-même lourdement." La suite ? Les fonctionnaires de police prenaient en charge le blessé, les secours arrivaient dans les minutes qui suivirent.

« Nous recherchons la vérité, et uniquement la vérité »

Venus les temps des questions pour les journalistes, Matthieu Bourrette rappelaient les éléments qui ont permis ces premières conclusions de l’enquête : "Nous avons la déclaration du policier qui s’est fait percuté. Nous avons un de ses collègues qui était en voiture et qui l’avait en visuel. Nous avons un médiateur de rue qui a indiqué avoir vu un policier être en progression pédestre. Nous avons les constatations médicales tant sur le conducteur de la trottinette que sur le policier et qui sont compatibles avec cette version. Nous avons vérifié les trois véhicules de police, aucune marque, trace ne laisse penser qu’il y a eu une percussion. Nous avons la trottinette et enfin au sol, il n’existe aucune marque de freinage d’un véhicule."

Mais pour l’heure, l’enquête n’est pas encore terminée. Toute nouvelle preuve, tout nouveau témoignage sera examiné : "Si effectivement il y a des vidéos, d’autres témoins qui veulent se présenter, il faut qu’ils le fassent auprès des services de police. Nous recherchons la vérité, et uniquement la vérité".

Autre élément notable et assez rare pour être souligné. Le procureur a transmis l’ensemble des pièces de l’enquête à l’avocat de la famille. Ce dernier pourra indiquer au parquet sous 8 jours s’il a des actes complémentaires aux investigations qu’il souhaite voir réalisés.

Samedi 23 octobre dernier, les amis de Ben Ouness Ounnas avaient organisé une marche silencieuse pour demander des réponses à la justice. Plus de 400 personnes, s'étaient réunies dans le quartier Wilson puis s'étaient rendues devant le palais de justice de Reims.