Reims : avec la ZFE, zone à faibles émissions, dès le 1er janvier, les voitures les plus polluantes ne pourront plus circuler

Publié le Mis à jour le
Écrit par Noémie Marot-Saféris
Seules les voitures possédant les vignettes crit'air affichées sur le panneau pourront accéder à la zone à faibles émissions au centre-ville de Reims, à partir du 1er janvier.
Seules les voitures possédant les vignettes crit'air affichées sur le panneau pourront accéder à la zone à faibles émissions au centre-ville de Reims, à partir du 1er janvier. © Paul-Antoine Boudet/France Télévisions

Déjà entrée en vigueur à titre pédagogique depuis septembre, la mesure qui vise à réduire la circulation en centre-ville rémois des véhicules les plus polluants devient pleinement effective dès janvier 2022.

Dans les rues du centre-ville de Reims, pour beaucoup d'automobilistes rencontrés, c'est la première fois qu'ils entendent parler du sujet. Visiblement, les quatre mois de pédagogie n'auront pas suffi. Pourtant, dès janvier 2022, une vignette Crit'Air sera obligatoire pour circuler dans certaines zones de la ville classée zone à faibles émissions.

Une obligation légale mise en place par la collectivité rémoise depuis septembre 2021 pour améliorer la qualité de l'air en ville et limiter l'impact de la pollution sur la santé.

En 2022, fini la pédagogie, place aux sanctions pour les véhicules qui ne respecteraient pas les critères appliqués à la ZFEm.

Véhicules d'avant 1996 et Crit'Air 5

C'est une une zone préservée où l'accès aux véhicules est restreint pendant une période donnée (jours, heures, etc.) en fonction de leurs émissions polluantes en particules fines et oxydes d'azote.

Concrètement, en cas de pic de pollution, la vignette Crit'Air (certificat qualité de l'air) fait office de laisser passer pour les voitures et les poids lourds dans le centre-ville de Reims et sur la voie Taittinger.

Nous avons déterminé une zone à faible émission la plus pragmatique possible pour que ce ne soit pas vécu comme une contrainte.

Laure Miller, Adjointe au maire déléguée à l’Écologie, à la nature en ville et aux aménagements publics.

La mesure bannit d'ores et déjà de la zone les voitures les plus anciennes (non classée ou crit'air 5 pour la qualité de l'air). Selon les données du SDES (données et études statistiques pour le changement climatique, l'énergie, l'environnement, le logement et les transports), cela concernait, au 1er janvier 2021, 6.078 voitures rémoises (2.082 Crit'Air 5 + 3.999 non classées) soit 3,87% du parc total de voitures.

Pour que cette limitation de déplacement ne soit pas que restrictive, la collectivité met en avant les mesures d'aide à la transition comme l'explique Laure Miller, adjointe au maire déléguée à l’Écologie, à la nature en ville et aux aménagements publics. "On a voté le mois dernier des aides au renouvellement du véhicule. Cela peut aller jusqu'à 3.000 euros pour les faibles revenus permettant d'acquérir des véhicules d'occasion Crit'Air 2."

Tout savoir sur la vignette Crit'Air

La vignette à coller sur le pare brise de votre voiture se commande sur le site officiel du gouvernement pour 3,67 euros. 

A partir du 1er janvier 2022, si un véhicule trop polluant circule dans la zone à faibles émissions sans justifier de sa vignette, le conducteur s’expose à une amende forfaitaire de 68€ pour les voitures et les deux-roues et 135 € pour les poids-lourds, bus et autocars.


D'ici 2024, les voitures devront pouvoir présenter une vignette Crit'Air 1 ou 2 (ou bien électrique) pour rouler en ville. À partir de 3, il faudra laisser la voiture au garage.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.