Reims : le tour de France des cathédrales a fait étape dans la Cité des Sacres

Une passion pour l'architecture et le patrimoine, le coup de crayon d'un professionnel, voilà le cocktail qui devrait permettre la parution d'un livre consacré aux cathédrales de France. L'auteur est originaire des Hauts-de-France. Sa cathédrale préférée est celle de Laon, sa ville natale.

Yann Messence est parti pour un tour de France des cathédrales.
Yann Messence est parti pour un tour de France des cathédrales. © FTV.

"La vie d'artiste est faite de hauts et de bas", raconte Yann Messence. "C'est ce qui est plaisant. On vit d'amour et d'eau fraîche", poursuit ce père de famille de quatre enfants, aujourd'hui âgé de 38 ans. Ce passionné de vieilles pierres consacre sa vie à la peinture et au dessin. Et ce qu'il aime également, c'est se lancer des défis, puis les relever.

Le dernier en date consiste à faire le tour de France des cathédrales. Il en a compté 184, autant dire qu'il a beaucoup de travail devant lui. Atteint de tremblements essentiels, une maladie génétique qui provoque des tremblements au niveau des mains et des avant-bras, son défi est encore plus compliqué à accomplir. Mais Yann Messence est bien décidé à faire paraître son livre de dessins et de photos, d'ici deux ans.

La cathédrale de Laon est la préférée de l'artiste-peintre.
La cathédrale de Laon est la préférée de l'artiste-peintre. © Yann Messence.

 

Parti le 12 avril 2021

Habituellement, l'artiste-peintre originaire de Laon, dans l'Aisne, est spécialisé dans les nus. Il a déjà exposé trois fois à New-York, une fois à Londres, et à plusieurs reprises à Paris. A l'occasion d'une exposition dans une galerie éphémère dans sa ville natale à Laon, il a croqué la cathédrale. "Mais pourquoi ne pas dessiner toutes les autres ?", s'est-t-il demandé. C'était parti ! Yann Messence a d'abord procédé au recensement de ces prestigieux édifices. Il s'est ensuite lancé dans l'aventure.

Chaque fois que j'arrive devant une cathédrale, je prends une claque, dans la figure. Je reste bouche bée, devant tant de travail.

Yann Messence.

Un premier livre a été publié en 2018. Il s'agissait de dessins, réalisés à partir de photos trouvées sur internet. Ses dessins, à main levée, au crayon et au stylo, vont être désormais accompagnés de photos et de commentaires recueillis sur le terrain. Seulement, pour aller au bout de son projet, Yann Messence a besoin de trouver des partenariats.

A Laon, la galerie, "la Malle" a consacré une exposition aux dessins de cathédrales de Yann Messence.
A Laon, la galerie, "la Malle" a consacré une exposition aux dessins de cathédrales de Yann Messence. © Yann Messence.

 

Dessin contre billet de train

Après Laon, l'artiste-peintre et, désormais photographe, s'est déjà rendu à Soissons, Amiens, Lille, et donc Reims. C'était ce vendredi 7 mai 2021. La prochaine étape le conduira à Beauvais, dans l'Oise. Pour se déplacer, Yann Messence fait du troc. "Je mets en vente aux enchères, sur internet, un dessin, chaque semaine". En échange, il peut s'acheter des billets de train, en seconde classe. En 2022, il a également le projet d'une vente aux enchères, à La Madeleine à Paris.

Pour l'instant, le parcours de ce picard ne l'a pas mené très loin. Mais quand il faudra traverser la France pour aller photographier des cathédrales dans le sud du pays, Yann Messence devra dormir à l'hôtel, et pour cela il rêve d'un partenariat. C'est pourquoi il espère que ces dessins de 24x32 centimètres séduiront les amateurs. Actuellement, il visite une cathédrale chaque semaine. Avec des sponsors, il pourra en voir trois.

Photos, dessins et commentaires composeront l'ouvrage.
Photos, dessins et commentaires composeront l'ouvrage. © Yann Messence.

 

Un parrain de prestige

Yann Messence a eu le soutien de Stéphane Bern pour une série comparable consacrée aux châteaux. Un ouvrage est d'ailleurs déjà paru sur 70 châteaux de la Loire. Cette fois, c'est un Prince qui lui accorde son parrainage. Le Prince Charles Henri de Lobkowicz, dont il avait réalisé le portrait, appuie son projet. Sur sa page Facebook, l'artiste-peintre a reçu également, les encouragements du chanteur-auteur-compositeur, Patrick Hernandez.

La vie d'artiste est faite de hauts et de bas. C'est ce qui est plaisant. On vit d'amour et d'eau fraîche.

Yann Messence.

Les enfants de Yann Messence sont ses premiers admirateurs, et l'interpellent dès qu'un reportage lui est consacré à la télévision. Mais ce qui le motive, c'est sa grande passion pour le patrimoine.

La cathédrale de Rouen, sous le crayon de Yann Messence.
La cathédrale de Rouen, sous le crayon de Yann Messence. © Yann Messence.

 

L'admiration pour les constructeurs

"Chaque fois que j'arrive devant une cathédrale, je prends une claque dans la figure", dit l'artiste-peintre. "Je reste bouche bée devant tant de travail. J'éprouve une grande passion pour le travail des hommes d'avant, pour le travail des mains, la sculpture de la pierre. La cathédrale de Laon est ma préférée, bien sûr. C'est comme de la dentelle. Son architecture impose quelque chose".

Avoir un faible pour la cathédrale de sa ville natale n'a rien de surprenant. Mais Yann Messence reconnaît qu'il est bien difficile de toutes les départager. Quelques dessins ont été vendus. Ce sont les prochaines mises aux enchères et la conclusion de partenariats qui permettront de dessiner la feuille de route du passionné de patrimoine. Le livre sur ce tour de France des cathédrales devrait être publié d'ici deux ans, ou plus si le financement prend plus de temps que prévu ... 

Mais une chose est certaine, Yann Messence entend réussir son défi en toute liberté. La liberté, c'est ce qui le caractérise. "Pour cette liberté, j'ai préféré renoncer à des études à l'école des beaux-arts de Saint-Quentin, pour travailler comme je veux", conlut-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cathédrales culture patrimoine livres