Soupçons d’escroqueries et de blanchiment dans des centres ophtalmologiques : 1,2 million d'euros saisis

Les centres Ophtalmologie Express et City Santé de plusieurs villes, dont Reims (Marne) et Metz (Moselle) sont visés par une enquête pour des soupçons d'escroqueries et de blanchiment aggravés suite à des plaintes de l'Assurance maladie. 1,163 million d'euros ont été saisis, indique le parquet de Paris.

Plusieurs centres  du groupe Ophtalmologie Express font l'objet d'une enquête pour des soupçons d'escroqueries et blanchiment aggravés. Des perquisitions ont eu lieu à la fin du mois de janvier 2024 pour recueillir sur place "des éléments probatoires" et "des documents qui restent à analyser", nous indique ce mercredi 7 février 2024 le parquet de Paris. C'est le cas notamment dans le centre City Santé de Reims (Marne) et le centre Ophtalmologie Express de Metz (Moselle). 1,163 million d’euros ont été saisis sur les comptes, ajoute le parquet.

Les investigations font suite au dépôt de plaintes de caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) de plusieurs départements. Elles ont été transmises à Paris où la Juridiction interrégionale spécialisée économique et financière s'est saisie de l'enquête en juillet 2023. La section de recherche de Reims de la gendarmerie et l’Office central de lutte contre le travail illégal (OCLTI) enquêtent.

"À ce jour, je tiens à vous informer que notre entreprise ne fait l'objet d'aucune poursuite judiciaire ni administrative. Nous coopérons pleinement avec les autorités compétentes, et nous sommes convaincus que toute enquête en cours confirmera l'intégralité de nos opérations", indique de son côté la direction de l'entreprise dans une réponse à nos questions transmise le 6 février. Aucune décision de poursuites n'a été prise, mais les investigations ne sont pas encore terminées.

À Reims, le centre City Santé était fermé suite aux perquisitions, le standard téléphonique était sur répondeur et la prise de rendez-vous en ligne était bloquée début février. Ce 7 février, il est de nouveau possible de réserver un créneau au sein du centre rémois. C'est le cas également à Metz.

Un autre réseau déréférencé par l'Assurance maladie

En 2023, un autre groupe de centres ophtalmologiques a subi un déréférencement de la part de l'Assurance maladie pour une durée de cinq ans. Elle dénonçait une "facturation d’actes fictifs" et un "non-respect, de manière répétée, des règles de cotation et de facturation des actes" dans 13 centres du réseau Alliance Vision. Le total du préjudice était estimé à plus de 20 millions d'euros.

Avec le déconventionnement, les patients de ces centres n'étaient remboursés que de 1,2 euro pour une consultation d'ophtalmologie de 30 euros. De quoi décourager les personnes susceptibles de prendre rendez-vous.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité