• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Vincent Lambert : le CHU de Reims se prononce pour un arrêt des soins

François Lambert, le neveu de Vincent, et cinq frères et soeurs signent une tribune dans Libération demandant à nouveau l'arrêt des soins. / © François Nascimbeni / AFP
François Lambert, le neveu de Vincent, et cinq frères et soeurs signent une tribune dans Libération demandant à nouveau l'arrêt des soins. / © François Nascimbeni / AFP

Le Dr Sanchez, en charge de Vincent Lambert, l'a annoncé ce lundi à la famille. Le CHU de Reims a décidé d'arrêter les traitements. Une décision prise à l'issue d'une quatrième procédure collégiale.

Par Isabelle Griffon

Est-ce l'ultime décision dans l'affaire Vincent Lambert ? Le Dr Vincent Sanchez, responsable du pôle soins palliatifs du CHU de Reims, a convoqué ce lundi les proches de ce patient en état de conscience minimale. Avec d'autres soignants, le médecin a décidé d'arrêter la nutrition et l'hydratation artificielles de Vincent Lambert.

"Obstination déraisonnable"

A l'issue d'une quatrième procédure collégiale, lancée à l'automne dernier, le Dr Sanchez a conclu à une "obstination déraisonnable" envers le patient tétraplégique. Cette procédure avait été enclenchée à la demande de François Lambert, le neveu de Vincent, favorable à un arrêt des traitements.

Les deux précédentes procédures collégiales, menées en 2013 et 2014 par le Dr Eric Kariger, avaient abouti à la même conclusion, mais ces décisions avaient été contestées devant les tribunaux. La troisième procédure, menée en 2015 par le Dr Simon, avait été interrompue.

Le médecin a laissé 10 jours à la famille pour déposer des recours contestant cette décision.

Recours devant le tribunal administratif

Les avocats des parents de Vincent Lambert, Maître Jérôme Triomphe et Maître Jean Paillot, ont d'ors et déjà annoncé leur intention de déposer un premier recours devant le tribunal administratif.

Vincent Lambert, ancien infirmier en psychiatrie, est hospitalisé à l'hôpital Sébastopol de Reims, après un accident de la route en septembre 2008 près de Châlons-en-Champagne. Depuis cette date, sa famille se déchire sur son sort en multipliant les recours en justice.

D'un côté, la femme de Vincent Lambert, son neveu et plusieurs de ses frères et soeurs sont favorables à l'arrêt des traitements. De l'autre, ses parents, un frère et une soeur y sont fermement opposés.

Pour en savoir plus, vous pourrez retrouver un reportage plus long dans l'émission Enquêtes de région, ce mercredi 11 avril après le Soir 3.

A lire aussi

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus