Un bailleur social se lance dans la création de murs en impression 3D

Plurial Novilia, bailleur de la Marne, dévoile ce 4 octobre 2023 une nouvelle conception pour révolutionner la construction de nouveaux logements : des murs prototypes imprimés en 3D.

Après le développement du béton lors de la Révolution industrielle, au XIXe siècle, ne serait-il pas temps de laisser la place à l'impression 3D grandeur nature ? Un bailleur social marnais, Plurial Novilia, développe depuis quelques mois des murs grâce à l'impression 3D.

L'entreprise le présente comme aussi résistant que son grand-frère, le béton. Elle veut repousser les limites de la fabrication à grande échelle pour la construction de nouveaux logements.

Une première construction dans la Marne

Les murs imprimés ont subi de nombreux examens avant d'être mis en expérimentation. Tests mécaniques de compression, de flexion ou encore de résistance aux chocs… De quoi rassurer les futurs habitants qui logeront entre ces drôles de murs.

durée de la vidéo : 00h00mn58s
Comme une imprimante 3D de taille normale, cette imprimante XXL sera en capacité de construire les murs de demain. ©ViliaSprint

Les ingénieurs doivent encore à faire passer à ces murs dernière génération des épreuves de résistance au feu, ainsi qu’une nouvelle batterie de tests en vue de la certification du procédé d’impression 3D, avant la fin de l'année.

L’objectif sera ensuite de sortir ces murs du sol en 2024. Si toutes les autorisations sont obtenues, les travaux démarreront au second trimestre pour une durée de 18 mois. Les murs seront imprimés directement sur le site de construction : il se situe à Bezannes, dans la Marne, pour une douzaine de logements et 800 m² disponibles à la location.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité