METEO. Vague de chaleur à partir du 11 juillet (mais pas de canicule) : jusqu'à 35 degrés en Alsace, Lorraine, et Champagne-Ardenne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester .

Le Grand Est va connaître une nouvelle vague de chaleur à partir du 11 juillet. Elle sera légèrement moins forte que celle du mois de juin, mais le thermomètre pourra toutefois atteindre les 35 degrés. "Il est encore trop tôt pour employer le terme de canicule chez nous", explique Météo-France.

Ça recommence. La semaine du 11 juillet 2022 promet d'être particulièrement chaude. Les températures vont monter jusqu'à 35 degrés, et mettre le monde agricole sous tension.

Cet épisode de chaleur doit durer jusqu'au dimanche au minimum. Mais il fera légèrement moins chaud en milieu de semaine. On ignore encore s'il fera aussi chaud la semaine suivante.

 Le sud de la France a commencé à être touché dès ce lundi. Pour la Champagne-Ardenne, la Lorraine, et l'Alsace, le mercredi et la fin de semaine seront particulièrement chauds (voir la carte ci-dessous).



Pour tout savoir, France 3 Champagne-Ardenne a interrogé Matthias Letillois, prévisionniste chez Météo-France.

Quelle est la situation pour cette semaine ?

"Actuellement, on a une zone de hautes pressions qui se met en place depuis le Maroc jusqu'aux Îles Britanniques en passant par la France. Par effet de compression de l'air, ces hautes pressions chauffent progressivement la masse d'air. En parallèle, une dépression d'altitude, qu'on appelle aussi goutte froide, est positionnée sur les Açores et pourrait favoriser la remontée d'air plus chaud via un flux de Sud depuis l'Espagne. Cette dépression est la source de nombreuses incertitudes pour les prévisions de la fin de semaine."

Cet épisode devrait durer jusqu'au week-end prochain minimum.

Matthias Letillois, prévisionniste chez Météo-France

"Ce qu'on sait déjà, c'est que cette journée du lundi [11 juillet] voit le retour de conditions progressivement plus chaudes sur la région. Ces conditions très estivales vont s'installer pour le début de semaine, puis marqueront une pause pour les journées de jeudi et vendredi, avant une nouvelle hausse envisagée pour le week-end suivant. En prenant en compte la parenthèse moins chaude des journées de jeudi et vendredi, cet épisode devrait durer jusqu'au week-end prochain minimum."

Quelles températures sont attendues ?

"La masse d'air va chauffer graduellement sur notre région, avec un premier pic d'ici la journée de mercredi [13 juillet]. Le mardi, la barre des 30 degrés sera atteinte ou franchie sur l'ensemble de la Champagne : 29 à Charleville, 30 à Chaumont, 31 à Reims, 32 à Troyes. Pour la journée de mercredi, on attend des valeurs comprises entre 32 et 34 degrés, très localement à 35 en direction de l'Aube. "

"Pour Nancy, une température comprise entre 33 et 34 degrés est envisagée pour mercredi. Jeudi, nous avons encore quelques incertitudes donc la fourchette de température est plus large : entre 31 et 33. Pour Strasbourg, les températures maximales de mercredi devraient se situer entre 32 et 33 degrés. La journée la plus chaude sera vraisemblablement jeudi, avec 35 degrés possibles en plaine d'Alsace." (voir la capture Ventusky du mercredi ci-dessous)



"Ensuite, le mercure devrait baisser temporairement avec le retour de conditions moins chaudes par l'ouest dès jeudi [14 juillet], mais une nouvelle hausse est attendue pour le week-end prochain. Par rapport à l'épisode du mois dernier, du 15 au 19 juin, les valeurs maximales devraient rester un cran en-dessous."

Quelles sont les valeurs habituelles en juillet ?

"Par exemple, à cette époque de l'année, si on se réfère à la norme climatologique calculée entre 1991 et 2020, les températures maximales devraient se situer entre 25 et 26 degrés sur la Champagne. Avec un excédent thermique qui sera compris entre six et huit degrés sur notre région, on peut parler d'un épisode de fortes chaleurs. D'un point de vue climatologique, le nombre de jours de forte chaleur, c'est à dire dont la valeur maximale quotidienne est supérieure à 30 degrés, est compris entre trois et six jours en moyenne selon les stations champardennaises pour un mois de juillet."

Où va-t-il faire le plus chaud ?

"Les fortes chaleurs ont déjà débuté sur un large quart sud-ouest depuis le dimanche [10 juillet], avec des valeurs comprises entre 34 et 38 degrés sur le Languedoc-Roussillon, par exemple. En cette première partie de semaine, ce sont surtout le pourtour méditerranéen ainsi que les régions situées de l'Occitanie au Centre qui seront les plus impactées, avec des valeurs comprises entre 36 et 38 degrés, localement à 39, contre 34 à 35 maximum pour le Grand-Est. Nous bénéficions surtout de cette baisse temporaire pour la deuxième partie de semaine, contrairement aux régions que je viens de citer."

En quoi peut-on parler de canicule (ou non) ?

"À l'heure actuelle, on parle d'un épisode de fortes chaleurs, étant donné que la durée reste relativement courte grâce à cette parenthèse moins chaude du jeudi [14 juillet] et vendredi. De plus, les températures minimales seront encore supportables sur le Grand Est, à savoir 13 à 16 degrés. Pour la suite, ces fortes chaleurs devraient à nouveau concerner notre région."



"Il est encore trop tôt pour employer le terme de canicule chez nous pour le week-end et hypothétiquement pour le début de semaine prochaine. On touche aux limites de la prévision déterministe, et donc cela engendre des incertitudes. L'évolution chronologique, géographique, l'intensité et la durée de cet épisode seront affinées dans les prochains jours par nos services."

Comment ça va se passer après cette semaine ?

"Il est encore trop tôt pour évaluer une nouvelle occurrence de fortes chaleurs ou de canicule pour la fin du mois ou le début du mois d'août. Nous avons déjà de réelles incertitudes sur les valeurs de températures prévues la semaine prochaine."


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité