Metz : au moins 22 suppressions d'emplois envisagées à l'aéroport de Metz Nancy-Lorraine

Mesures de confinement, frontières fermées, aéroports vides, compagnies aériennes à l'arrêt, les conséquences de la crise du Covid-19 ont frappé de plein fouet l'aéroport de Metz Nancy-Lorraine. Mardi 27 octobre, on a appris qu'un quart du personnel va être licencié. 

Des avions du gouvernement algérien sur le tarmac de Lorraine Airport pour une opération de rapatriement le 21 juillet 2020
Des avions du gouvernement algérien sur le tarmac de Lorraine Airport pour une opération de rapatriement le 21 juillet 2020 © Aurélie Renard - France 3 Lorraine
Les perspectives d'un retour à la normale pour le trafic aérien ne cessent de reculer. Ainsi les salariés de Lorraine Airport sont inquiets. Ils ont appris, mardi 27 octobre 2020, qu' à cause de l'épidémie de Covid-19 au moins un quart du personnel va être licencié. 

Très timide reprise des voyages

Déserté avec la crise sanitaire, l’aéroport régional enregistre une perte de 90% de son chiffre d’affaires. Au total, avant la fin de l'année 2020 se sont 22 suppressions de postes qui sont prévues. Actuellement 79 personnes travaillent à l'aéroport. 

Ce n'est jamais agréable d’apprendre qu’on va perdre son emploi

Fédéric Perrot, secrétaire CGT intersyndicale Lorraine Airport

Le plan de départ se ferait en deux vagues. Le deuxième volet sera présenté normalement aux représentants du personnel avant le 31 octobre. Ainsi, Frédéric Perrot se fait le relais des inquiétudes des salariés sur un éventuel plan économique et social.
"On a un gros sentiment de tristesse parce que c’est jamais agréable d’apprendre qu’on va perdre son emploi", dit Fédéric Perrot, secrétaire CGT intersyndicale Lorraine Airport.
Et il ajoute : "On sait qu’on est au bord du gouffre et que la situation est très difficile pour tout le monde".
 
La Covid-19 a cloué au sol une vingtaine de vols qui acheminent d'ordinaire plus de 70.000 passagers vers l'Algérie et le Maroc

Depuis le mois de septembre la situation ne fait que s'aggraver

Yves Loubet, directeur général de Lorraine Airport

 

La Région Grand Est, propriétaire du site veut faire des économies pour garantir la survie de l'aéroport. Avec selon les perspectives économiques un manque à gagner de plus de quatre millions d'euros. "Depuis le mois de mars et le début de la pandémie le transport aérien souffre énormément", explique Yves Loubet, directeur général de Lorraine Airport
"
L’aéroport de Metz-Nancy Lorraine, à la sortie du confinement, a eu d’autres mauvaises nouvelles avec le départ d’Air France. Depuis le mois de septembre la situation ne fait que s'aggraver et donc on a décidé de procéder à une deuxième vague de licenciement", ajoute Yves Loubet.
"Les liaisons Air France représentent environ 30% du trafic de l'aéroport régional"
.
En avril 2020, Hop! et Hop! Nice ont déjà quitté à la plateforme lorraine. Elle avait déjà perdu la totalité de ses vols vers le Maghreb.
Seule la compagnie Twin Jet est présente pour des rotations vers Lyon. Les prévisions annoncent que pour le trafic aérien mondial, le retour à la normale ne se fera pas avant 2024.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroport metz-nancy-lorraine économie transports transports aériens coronavirus/covid-19 santé société licenciement emploi