Longwy : la résistance de Jean-Luc Mélenchon

Dans la cité des Émaux, au nord de la Meurthe-et-Moselle, sur une terre ancrée à gauche, le co-fondateur du Parti de Gauche arrive largement en tête terrassant le candidat PS Benoit Hamon (7,42%), dimanche 23 avril 2017 à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Si en Meurthe-et Moselle Marine Le Pen arrive en tête de ce premier tour, à Longwy dans le pays haut, c’est le candidat de « la France insoumise » qui a recueilli le plus de voix avec un score qui frôle les 27%.

A Saulnes, une ville toute proche, Jean-Luc Mélenchon atteint même des records avec 38,44%.

Le contexte socio-économique de la ville de Longwy peut expliquer ce résultat.

Longwy comptait 14 420 habitants en 2010 (source Insee) ; le taux de natalité y est de 12,10 pour mille habitants, plutôt supérieur à la moyenne. La densité de sa population, 2 884,00 habitants/km2, est supérieure à la moyenne du territoire national. Le nombre de personnes immigrées est, quant à lui, de 2656, ce qui est plus élevé que la moyenne.

Sur le plan de l'emploi, la ville est marquée par un taux de chômage de 16,40%, alors que la moyenne nationale est de 9.08%. D'autres indicateurs économiques donnent une mesure des forces et faiblesses de l'économie locale : le nombre d'entreprises placées en liquidation judiciaire dans cette commune est de 0. La part des foyers fiscaux imposables est de 34,80% ce qui est plus élevé que la moyenne. On n'y trouve aucun foyer redevable de l'ISF, l'impôt sur la fortune.