Allergie : Le pollen de noisetier gagne du terrain

Les yeux qui piquent, le nez qui coule… Ce sont les premiers symptômes d’allergie qui arrivent avec les températures douces. En ce début de mois de février nous sommes en pleine période de floraison des noisetiers.

C’est le premier pollen qui émerge dans notre région Grand Est. Les noisetiers sont en floraison. Gare aux allergies ! Voici quelques conseils de la directrice du laboratoire de climatologie médicale, professeure Gisèle Kanny, en ce 3 février 2024. 

C’est une plante qui possède un fort potentiel allergisant : les noisetiers. La présence des pollens dépend des températures. Avec la météo clémente et le vent, le pollen de noisetier est dans l’air. 

"Il vaut mieux prévenir que guérir", explique Gisèle Kanny directrice du laboratoire de climatologie médicale de l’Université de Lorraine. "Le pollen de noisetier est sorti. Il faut se soigner, mettre en place un traitement préventif, le plus souvent par antihistaminique dès le début de la pollinisation. Même si les symptômes ne sont pas encore présents, les quantités vont augmenter et les personnes allergiques seront de plus en plus gênées."

Le site Atmo Grand Est répertorie et alerte sur les pics des allergies dans l’air. Une allergie peut se déclencher à tout âge. Le diagnostic par un allergologue est nécessaire pour déterminer la nature de l’allergie.

"On peut devenir allergique à tout âge", précise la scientifique. "On peut se soigner par des médicaments et puis si la gêne est trop importante, il faut procéder à une désensibilisation. Les allergies sont en pleine augmentation."

De plus en plus de personne développent des allergies. Les deux raisons principales selon les spécialistes, ce sont les conditions climatiques et la pollution dans l’air.