CHRU de Nancy : le SAMU 54 peut désormais faire un diagnostic plus précis des urgences grâce à la visio sur portable

Depuis quelques mois le Samu 54 teste un nouvel outil numérique pour évaluer plus précisément l’état du malade qui appelle le 15. Avec VisioSamu, le médecin régulateur peut visualiser la situation d’un patient à distance via son smartphone. Etat des lieux ce mardi 15 septembre.

Le SAMU de Nancy peut faire un diagnostic plus précis et apporter la réponse la plus adéquate
Le SAMU de Nancy peut faire un diagnostic plus précis et apporter la réponse la plus adéquate © CHRU de Nancy
Il  est parfois très difficile pour les médecins du Samu d’évaluer l’état du patient qui appelle le 15. Comment en effet savoir quel est le niveau de détresse respiratoire, ou si une cheville est simplement enflée ou à l’équerre ? Avec VisioSamu, il est désormais possible de visualiser la situation via le smartphone de la personne qui appelle. Une méthode testée depuis février 2020 en Meurthe et Moselle, et  qui permet de mieux répondre aux urgences.

Facile à utiliser

Ce nouvel outil de télémédecine est très facile à utiliser pour les malades. Ils reçoivent, par sms, un lien de la part du médecin régulateur. Il suffit alors d’accepter l’appel vidéo généré par ce lien, pour être mis en relation avec le médecin. Pas besoin de télécharger une application. Pour le personnel médical, il s’agit d’affiner visuellement le diagnostic, lorsque la description des symptômes n’est pas suffisante, et de permettre la meilleure prise en charge possible.

Jusque-là on avançait à l'aveugle, avec des descriptions parfois insuffisantes, parfois trop complexes, notamment avec les personnes âgés qui parfois sous-estiment ou surestiment les problèmes.

Dr Lionel Nace, responsable urgences/Samu-CHRU de Nancy

"C'est particulièrement efficace pour évaluer par exemple la gravité d'une plaie, ou qualifier une éruption sur la peau" explique le Dr Lionel Nace, responsable des urgences, "cela nous fait gagner de précieuses minutes".

VisioSamu est potentiellement utilisable pour l’ensemble des patients, mais dans les faits, toutes les situations ne le nécessitent pas. VisioSamu a déjà été utilisé plus d’une centaine de fois depuis sa mise en place. L’objectif est de la déployer sur d’autres SAMU du Grand Est.
 
VisioSAMU facilite le travail des régulateurs du SAMU et permet de faire un diagnostic en quelques secondes au lieu de quelques minutes
VisioSAMU facilite le travail des régulateurs du SAMU et permet de faire un diagnostic en quelques secondes au lieu de quelques minutes © CHRU Nancy

L’e-santé en progression dans le Grand Est

A l’origine de ce nouveau dispositif, une expérimentation de téléconsultation en gériatrie lancée en 2016 en Meurthe-et-Moselle par le CHRU. Elle permettait de mettre en relation un professionnel de l’établissement d’un Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) avec un médecin régulateur du Samu 54. Ce dernier pouvait ainsi examiner le patient à distance grâce à une tablette mobile sur laquelle était chargée l’application Odys.

Un gros plus pour le personnel des Ehpad qui permettait d’avoir un avis en urgence, sans pour autant devoir déplacer les résidents, ce qui suscite toujours une certaine anxiété chez les personnes âgées.
VisioSamu fait partie du dispositif e-santé Pulsy, porté par la région Grand Est, et qui associe l’ARS (Agence régional de santé), l’assurance maladie, les établissements de santé et les collectivités territoriales, et les professionnels de santé libéraux. Plus de 5.000 téléconsultations sont assurées dans le Grand Est chaque mois dans diverses spécialités  médicales : médecine générale, oncologie, psychiatrie, dermatologie… Un usage qui s’est déjà renforcé pendant le confinement et qui risque de se développer encore avec la crise du Covid.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société