Coronavirus : confinés en Grèce, dans leur van de trois mètres carrés

Thibaut Gantlet et Laura Willefert, deux amoureux nancéiens confinés dans leur Van, en Grèce. / © Laura Willefert / Thibaut Gantlet
Thibaut Gantlet et Laura Willefert, deux amoureux nancéiens confinés dans leur Van, en Grèce. / © Laura Willefert / Thibaut Gantlet

Depuis le 23 mars, Laura et Thibaut, deux Lorrains, sont bloqués en Grèce dans leur van. Ce jeune couple a du faire une pause dans son voyage de six mois à travers l’Europe. Une étape forcée mais vécue avec le sourire.

Par Yves Kreidl

Laura Willefert est infirmière, Thibaut Gantlet technicien de maintenance, originaires de Nancy (Meurthe et Moselle), ils sont accros aux voyages en van, autrement dit en fourgon aménagé. Et sont aujourd'hui confinés en Grèce.

Nous les avions rencontrés le 1er mars avant leur départ pour six mois, ils nous font visiter "Sam" leur maison de trois mètres carrés et nous parlent de ce voyage rêvé.
  

Tout commence bien

Leur rêve devient réalité le 2 mars dernier : au programme treize pays, Grèce, Albanie, Croatie, Slovénie, Slovaquie, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, Suède, Danemark, Ecosse et Angleterre. Un congé sabbatique de six mois pour traverser l’Europe et un compte Instagram baptisé "samfaitvoyager"  pour partager les réveils face à la mer ou les couchers de soleil en amoureux.
  

Le rêve devient cauchemar

Le 23 mars la Grèce entre en confinement. Le couple est installé sur une plage à Nauplie, la police lui demande de quitter le pays avec une seule directive:

Tous les vans aménagés, tolérés en camping sauvage, ont été sommés par la police de partir.
- Laura Willefert

Le couple se fait renvoyer d’un interlocuteur à l’autre pour avoir des informations concrètes. La seule option proposée par l’Ambassade de France en Grèce est de prendre l'avion en laissant le fourgon aménagé sur place :

Au téléphone, l’Ambassade de France en Grèce nous répond que nous devons quitter la Grèce en avion.
- Thibaut Gantlet

Impensable pour eux de laisser "Sam" sur place. D’autres voyageurs nomades français se mobilisent avec eux pour trouver des solutions plus adaptées: soit affréter un ferry de la Grèce à l'Italie et rentrer ensuite en roulant en France, soit ouvrir un couloir terrestre et circuler en convoi. Malheureusement l’Ambassade de France en Grèce refuse ces propositions.

Quatre semaines à l’arrêt

Comme la vie de nomade c’est aussi s’adapter, ils appellent un couple franco-grec rencontré durant leur voyage : les voilà hébergés gratuitement sur un terrain en bord de mer à la pointe Sud du Péloponnèse.

Les premiers jours sont compliqués, les habitants du village voisin ont peur d’eux. Ils n’ont pas le droit de sortir du campement pour aller faire des courses. Mais les esprits s’apaisent et une nouvelle vie s’organise sur le campement de fortune.

 

Rester positif

Mercredi 9 avril, le confinement est prolongé jusqu’au 27 avril en Grèce. Laura et Thibaut ont décidé de reprendre la route pour aller vers l’Ouest, sur la plage d’Elaia. Ils pensent y passer les quinze prochains jours en attendant un possible déconfinement.

Nous avons fait le deuil de notre voyage initial donc nous essayons de positiver. C'est un voyage différent qui s'offre à nous. Cette expérience restera marquée à vie.
- Laura Willefert et Thibaut Gantlet

 

Sur le même sujet

Les + Lus