Coronavirus : l’hôpital virtuel de Lorraine forme en urgence du personnel pour les services de réanimation

Afin de soulager les hôpitaux de l’est de la France déjà sous tension, et de se préparer au pic qui arrive, l’hôpital virtuel de Lorraine vient de démarrer ce samedi 21 mars une formation à la réanimation pour le personnel infirmier, et les étudiants de 3e année à la demande du CHRU.
 
Sept infirmières du CHRU révisent et consolident leurs connaissances en réanimation pour être opérationnelles en 3 jours.
Sept infirmières du CHRU révisent et consolident leurs connaissances en réanimation pour être opérationnelles en 3 jours. © Archives HVL (avant la crise)
C’est une mobilisation inédite et dans l’urgence. A la demande du CHRU de Nancy, qui est actuellement sous pression avec les nouvelles arrivées de cas de coronavirus, l’hôpital virtuel de Lorraine vient de démarrer ce samedi 21 mars 2020 une formation à l’attention du personnel infirmier. Elle sera aussi ouverte aux étudiants de 3e année en IFSI (Institut de formation aux soins infirmiers).

Cette formation intensive a pour but de les former aux protocoles de réanimation afin de les déployer au plus vite dans les services et de renforcer ainsi les équipes des hôpitaux.
- Catherine Strasser, directrice de l’Hôpital Virtuel de Lorraine

Tous les gestes et protocoles revus en 3 jours

Depuis ce samedi matin, 21 mars 2020, et jusqu’à lundi prochain, sept infirmières du CHRU s’entraînent à gérer les patients en réanimation. Pour l’occasion, l’hôpital Virtuel de Lorraine a ouvert sa plateforme de simulation de soins en santé et urgences, habituellement fermée le week-end.

La formation dispensée aux infirmières est très dense. Elle a pour but de les préparer à gérer tous les patients arrivant en bloc de réanimation, quel que soit leur état.
Vérifier la bonne ventilation, réajuster l'intubation,adapter les techniques en fonction des malades...la formation est complète et dense
Vérifier la bonne ventilation, réajuster l'intubation,adapter les techniques en fonction des malades...la formation est complète et dense © Archives HVL

Comment vérifier qu’il y a une bonne ventilation ? Réajuster l’intubation ? Comment aspirer le mieux possible les mucosités ? Voici une petite partie du programme prévu pour cet après-midi. Elles vont pour cela simuler en grandeur nature plusieurs cas de malades grâce à un mannequin de haute technologie sous appareil respiratoire.

Le plateau proposé par l’hôpital virtuel de Lorraine reproduit presque à l’identique des chambres de réanimation du CHRU, situé juste en face, de l’autre côté de la rue, à Vandoeuvre Brabois-
Mme Hind Hani, Directrice opérationnelle de la plateforme Soins en Santé et Urgences, de l'Hôpital Virtuel de Lorraine


Le mannequin est également équipé de seringues, dans lesquelles passent tout un tas de drogues et qu’il va falloir apprendre à gérer au mieux, surtout pour les cas de covid-19. C’est pourquoi dès demain, les sept infirmières passeront en revue tous les gestes techniques autour des voies veineuses centrales, les dilutions de drogues, et la gestion automatisée des pousses-seringues, pour que les injections se fassent d’elles-mêmes.
Les infirmières s’entraînent sur un mannequin et sur une plateforme qui reproduit à l'identique la réalité du CHRU
Les infirmières s’entraînent sur un mannequin et sur une plateforme qui reproduit à l'identique la réalité du CHRU © Archives HVL

La partie hygiène n’est pas oubliée, car il est important que le personnel se protège au mieux et ne contamine pas d’autres secteurs en sortant de la salle de réanimation.

Pour certaines, cette formation servira surtout à consolider leurs connaissances, et à faire quelques piqûres de rappel pour ne pas paniquer et faire les bon gestes en situation de stress.
-Mme Hind Hani, Directrice opérationnelle de la plateforme Soins en Santé et Urgences, de l'hôpital virtuel de Lorraine.


But : former trente infirmières par semaine

Les sept premières participantes sont des infirmières volantes, déjà chevronnées, et habituées à passer d’un service à l’autre. D’autres formations sont déjà prévues dans la foulée, le but étant de former une trentaine de personnels par semaine, prêts à soutenir rapidement les équipes de réanimation du CHRU de Lorraine, mais aussi d’autres établissements du Grand Est.
Coronavirus : Le but de l’hôpital virtuel de lorraine est de former une trentaine de personnel par semaine capable de soutenir les équipes de réanimation très rapidement
Coronavirus : Le but de l’hôpital virtuel de lorraine est de former une trentaine de personnel par semaine capable de soutenir les équipes de réanimation très rapidement © archives HVL
Le programme a été proposé par l’Ecole régionale des infirmiers-anesthésistes du CHRU et a été adapté par les équipes de l’hôpital virtuel de Lorraine pour être dispensé sur ses plateformes de simulation. Le tout en moins de 72h !

L’Université de Lorraine et l’Institut de cancérologie font également partis du projet. Une belle réactivité et un travail de collaboration à saluer en ces temps de crise et d’incertitude.

 L’Hôpital Virtuel de Lorraine en quelques mots

L’Hôpital Virtuel de Lorraine rassemble sur le campus santé de Brabois, 6 plateformes de simulation qui répliquent l’univers hospitalier autour de robots chirurgicaux, simulateurs, mannequins haute-fidélité, serious games…

Les soignants et futurs soignants, tous les personnels du CHRU et de l’ICL et des établissements de santé de la région peuvent ainsi répéter leurs gestes, se familiariser avec des situations délicates, mettre à jour leurs connaissances et suivre les évolutions et innovations technologiques.

En faisant progresser l’expertise des soignants, la pédagogie par la simulation contribue à renforcer la qualité et la sécurité des soins dispensés aux patients. Une volonté affichée par l’Université de Lorraine, le CHRU de Nancy et l’ICL soucieux d’offrir des formations d’excellence à tous leurs professionnels

Pour plus d’informations : http://www.hvl.healthcare/
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19