Covid-19 : maintenant faut-il faire la seconde dose du vaccin d'AstraZeneca pour les personnes déjà vaccinées ?

La France a décidé de suspendre l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 lundi 15 mars. Maintenant, alors que la campagne de vaccination avec les pharmaciens vient juste de débuter, que faut-il faire si l'on a déjà reçu une première dose? 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La France suspend l’utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca. Des cas de caillots sanguins ont été observés chez des personnes ayant reçu le vaccin. Alors ce vaccin est-il dangereux ? Selon les médecins, les avantages du vaccin dans la prévention du Covid-19 l’emportent sur les risques d’effets secondaires. "Actuellement il n'y a pas lieu de ne plus vacciner avec AstraZeneca, mais le problème va être de convaincre les gens", explique le professeur Sophie Siegrist, médecin à Metz. "Il faut bien faire la différence entre la médecine et la santé publique. Quand vous êtes malade vous faîtes les choses pour vous. Les décideurs pour la santé publique".

Des soupçons d’effets indésirables graves

Depuis son autorisation le vaccin AstraZeneca, développé par un laboratoire britannique, a développé son lot d’inquiétudes et de critiques. Et maintenant d'effets secondaires. "On ne soigne pas des chiffres, et donc oui tous les médicaments ont des effets secondaires", ajoute le professeur Siegrist.

Cela reste un énorme problème

Dr Alexandre Bleibtreu infectiologue

Le site de Pont-à-Mousson était le premier dispositif de grande ampleur le week-end du 13/14 mars, avec une particularité : le vaccin utilisé est celui d'AstraZeneca. "Le centre de vaccination coordonné par le l'hôpital de Pont-à-Mousson n’a pas de nouvelles dates de primo injection en AstraZeneca de programmées à destination de l’ensemble des publics désignés éligibles", explique dans un communiqué le mardi 16 mars 2021 la direction du centre hospitalier. "Les personnes qui se sont vaccinées ce week-end à l’Espace Montrichard ont été informées des effets indésirables les plus courants lors de la consultation pré-vaccinale et par affichage".

Les gens qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca ne sont pas en danger

Le ministre de la Santé Olivier Véran

Maintenant la situation suscite une réelle inquiétude chez les personnes qui ont déjà reçu une dose du vaccin. Que va-t-il se passer pour ces Français qui ont reçu une première dose d’Astra Zeneca, si ce dernier venait à être arrêté ? Peut-on recevoir une deuxième dose de ce vaccin ? "Les gens qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca ne sont pas en danger", a rassuré ce mardi le ministre de la Santé Olivier Véran. "On ne peut pas répondre à cette question, il faut attendre les conclusions de l'autorité européenne", dit le Docteur Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l'hôpital la Pitié-Salpêtrière joint par téléphone Mardi 16 mars. "Il faut attendre. Deux cas de figure : soit on peut re-vacciner avec l'AstraZeneca, soit il faut choisir une autre solution. Ainsi, soit avec une seule dose il y a une protection suffisante, soit on injecte une seconde dose d'un autre vaccin, Johnson and Johnson par exemple".

 

 

La suspension du vaccin, décidée par plusieurs pays européens, dont l’Allemagne et la France "reste un énorme problème, une décision politique qui n'est pas basée sur une alerte sanitaire", explique le Dr Alexandre Bleibtreu.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, espère pouvoir reprendre la campagne de vaccination avec le produit d’AstraZeneca. "C'est exactement la problématique du passeport vaccinal, imposer le bien-être global au risque d'être malade", ajoute le Pr Siegrist.

 Si l’autorité européenne le permet, la France reprendra les injections du vaccin d’AstraZeneca. Les conclusions des analyses de l'EMA (European medecines agency) seront communiquées jeudi 18 mars.