Covid-19 : Le SLUC Nancy Basket et le Grand Nancy Handball devront jouer ensemble toute la saison prochaine à Gentilly

Les matchs du Grand Nancy Métropole Handball auront désormais lieu au Palais des Sports Jean Weille, le quartier général du SLUC Nancy Basket. Un choix de la Métropole du Grand Nancy, justifié par les nouvelles contraintes liées à la crise sanitaire.

Palais des sports Jean Weille - Gentilly
Palais des sports Jean Weille - Gentilly © SLUC Nancy Basket
Le Grand Nancy Métropole Handball n’évoluera plus au Parc des Sports de Vandoeuvre pour la saison 2020-2021. En ce contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus, l’intégralité des matchs de Proligue du GNMHB auront lieu au Palais des Sports Jean Weille, dit Gentilly. Les handballeurs de Division 2 partageront donc l’équipement avec le SLUC Nancy Basket. La capacité de Gentilly devrait permettre d’être en adéquation avec les mesures sanitaires actuelles. Suite à la polémique liée à cette nouvelle contrainte, nous nous sommes entretenus avec Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket.
 

- Comment avez-vous appris que le GNMHB va jouer toute la saison au Palais des Sports Jean Weille ? Avez-vous été prévenus par la Métropole ?


- Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket : Le temps de la polémique a trop duré ! Il y a eu un souci de communication générale. Ne recherchons pas des coupables mais focalisons-nous sur les solutions à trouver conjointement. On doit désormais avancer et ne jamais oublier l’aide et le soutien indéfectible de la Métropole du Grand Nancy. Nous avons en effet appris par la presse que le GNMHB viendrait jouer tous ses matchs à Gentilly. La Métropole s’en défend, le Directeur des Sports m’ayant laissé un message ce mardi pour me tenir informé. Sauf qu’on ne parlait pas du tout de l’ensemble de la saison, mais du principe de trouver au mieux et le plus intelligemment possible la capacité à partager les installations, la Métropole validant le principe que le GNMHB puisse venir jouer à Gentilly dans le cadre de cette crise sanitaire. Imaginez bien que si le message reçu mardi était si clair, je n’aurais pas attendu vendredi pour réagir. Aussi je crois que dans ce type de démarche, une information officielle et écrite est sans doute meilleure, car impossible à interpréter.
 

Le temps de la polémique a trop duré ! Il y a eu un souci de communication générale. Ne recherchons pas des coupables mais focalisons-nous sur les solutions à trouver conjointement.

- Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket

 

- Quelle est votre réaction à cette annonce ? Le cas échéant, quels problèmes une telle décision pose-t-elle selon vous ?


- Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket : La réaction du SLUC à cette annonce est forcément de l’étonnement puisque nous avions fait, comme évoqué précisément dans notre communiqué de presse, puis dans des interviews, une réunion de cadrage avec les 5 clubs pros puis une seule réunion de travail de 2 heures à Gentilly, où nous avons commencé à évoquer les contraintes techniques. Nous avons simplement constaté être passé d’un "groupe de travail" à une "décision unilatérale". Contraintes ne veut pas dire "l'impossibilité". Je trouve que nous allons simplement un peu vite en besogne et sans prendre en compte toutes les contraintes liées aux obligations de ces deux sports professionnels. Nous avons soulevé de nombreux problèmes de chevauchement de dates, nous avons des obligations vis à vis des équipes que nous recevons conformément à un cahier des charges strict de la Ligue Nationale de Basket.
 

Je trouve que nous allons simplement un peu vite en besogne et sans prendre en compte toutes les contraintes liées aux obligations de ces deux sports professionnels.

Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket

 

- À qui profite cette annonce et pourquoi ?


- Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket : Concernant les problèmes liés au Covid-19, l’idée de regroupement à Gentilly est bien antérieure à cette crise sanitaire. Je conçois la problématique de distanciation sociale et la demande du Handball pour accueillir entre 1000 et 1500 personnes, voire davantage. Pour le Basket, nous pourrions être contraints de ne pouvoir recevoir que 2000 personnes en cas de consignes sanitaires complémentaires de la part du gouvernement. Auquel cas nous ne pourrons accueillir les 4500 spectateurs habituels. De quelle manière la Métropole compte-t-elle accompagner le SLUC pour pallier à cette perte d’exploitation, puisqu’à l’inverse elle soutient la démarche des autres clubs ? Il y a beaucoup de sujets, qui doivent être posés sur la table, échangés, débattus. Mais je ne veux plus rentrer dans toute forme de polémique. La Métropole a toujours, par le passé, tout mis en œuvre pour nous aider. Je ne crois absolument pas et j’espère ne pas me tromper, que cela puisse changer.
 

De quelle manière la Métropole compte-t-elle accompagner le SLUC pour pallier à cette perte d’exploitation, puisqu’à l’inverse elle soutient la démarche des autres clubs ? Il y a beaucoup de sujets, qui doivent être posés sur la table, échangés, débattus.

Aurélien Fortier, président du SLUC Nancy Basket

 
Les entraînements du GNMHB seront toutefois maintenus au Parc des Sports de Vandoeuvre. Reste à savoir maintenant si, une fois la crise liée au Coronavirus passée, les handballeurs y retourneront définitivement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sluc nancy basket basket-ball sport handball coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter