Covid-19/variant Delta : "le virus circule toujours activement" rappelle le Professeur Rabaud

En France, très contagieux, le variant Delta est majoritaire dans 37 départements. Il vient d'arriver dans les Vosges selon les résultats des derniers tests effectués. Neuf supporters originaires du département ont contracté le variant Delta pendant un match de l'Euro, fin juin.
Un soignant prépare une dose de Pfizer-BioNTech, au centre de vaccination Jean Prouvé de Nancy.
Un soignant prépare une dose de Pfizer-BioNTech, au centre de vaccination Jean Prouvé de Nancy. © Yves Quéméner, France télévisions

Le variant Delta du Covid-19 progresse très rapidement. Les chiffres publiés par Santé publique France montre qu'il circule de plus en plus en France. Dans les Vosges, un dispositif exceptionnel de dépistage et vaccination est mis en place dans les communes du Thillot, de Fresse-sur-Moselle, de Bussang. Neuf supporters originaires des trois communes ont contracté le variant Delta (indien) pendant un match de l'Euro.

Le virus ne va pas disparaître comme ça

Professeur Christian Rabaud

Conséquence de l’arrivée de ce variant, le nombre de contaminations remonte rapidement. "Il ne faut pas trop s’inquiéter on a tout ce qu’il faut pour ça passe", dit Christian Rabaud, vendredi 9 juillet 2021. 

En fait, on s'inquiète d’un taux de couverture vaccinale encore trop bas. "C'est sûr le virus circule toujours, mais on a maintenant  la vaccination. De toutes façons on sait que 100 % de vaccination ce n’est pas possible mais on peut avoir facilement un pourcentage de 85 %. On sait que si on est vacciné ça ira beaucoup mieux", explique le Pr Christian Rabaud infectiologue à Nancy, joint par téléphone par France 3 Lorraine.

Selon l'ARS du Grand est, "la diffusion du variant Delta, même si elle reste limitée, est suivie avec la plus grande attention dans la mesure où sa contagiosité est plus importante".  

Vers une 4ème vague de cas de Covid-19 ?

Car cet été, c'est une course contre la montre qui se joue. Le gouvernement envisage de contraindre les soignants à la vaccination, "pour l’instant il n’est pas trop tard pour vacciner tout le monde. Mais si on commence une vaccination en septembre/octobre on va arriver fin d'automne début hiver et là ça pourra être problématique".

Le conseil scientifique a préconisé, mardi 6 juillet, une obligation vaccinale pour les soignants ainsi que des mesures partielles de restrictions. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 économie