Démographie : Baisse spectaculaire des naissances dans le Grand Est

Le bilan démographique publié par l’INSEE le jeudi 11 avril 2024 montre une baisse spectaculaire des naissances en 2023. Avec une chute de 7,4% en 2023, la région Grand Est est la plus touchée.

Les chiffres du bilan démographique de l'année 2023 dévoilés jeudi 11 avril 2024 par l'INSEE confirment une forte baisse des naissances en 2023 dans la région. "Le Grand Est s’avère la région la moins féconde derrière la Corse".

En 2023, 47 600 enfants sont nés dans le Grand Est, soit 3 800 naissances de moins qu’en 2022.

Insee, estimations de population et statistiques

Dans son communiqué l’INSEE précise que "le nombre de naissances est au plus bas en 2023. Avec un chiffre de -7,4 %. C’est supérieur à échelle nationale, 6,4%". Il dépasse son niveau de 2020. 

Le nombre de naissances en France métropolitaine est en baisse. Le chiffre est inédit depuis 1946.

La baisse observée l’année dernière est particulièrement forte. Tous les départements sont concernés, sauf le Bas-Rhin. 

Une France vieillissante

Selon Sophie Villaume, cheffe de projets à l’Insee Grand Est, "dans tous les départements du Grand Est, le nombre de personnes âgées progresse. Il était de 15 % en 2000. Il est de 21,7 % aujourd’hui pour les plus de 65 ans".

L'étude montre également que le nombre de décès a tendance à augmenter depuis le début des années 2010, en lien avec le vieillissement de la population.

Le Grand Est compte plus de 5,5 millions d’habitants au 1er janvier 2024. Ainsi, l'étude montre qu'avec le Centre-Val-de-Loire, les Hauts-de-France, la Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté, il fait partie des régions de métropole où le nombre d’habitants stagne ou diminue légèrement.
En 2022, l'INSEE estimait qu'en 2030, la Lorraine compterait 2 390 000 habitants en raison d’un vieillissement de la population. Une baisse qui va s'accentuer d'ici à 2070. Le Grand Est passerait lui en dessous de la barre de cinq millions d'habitants.