Don du sang : baisse de la mobilisation, les réserves sont dans le rouge avant les ponts du mois de mai

Comme souvent avant les ponts du mois de mai, l’Etablissement français du sang (EFS) lance un appel national à la mobilisation. Les réserves de sang ont atteint un niveau plutôt inquiétant dans le Grand Est, illustration à Nancy.

L’Établissement français du sang lance un appel national d’urgence en ce mois d'avril 2024 : "quatre semaines pour reconstituer les réserves". Comme chaque année, il y a moins de mobilisation pendant le mois de mai, à cause des jours fériés et des ponts. Ainsi, la situation reste fragile à l’Etablissement français du sang (EFS) à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

On sait que les donneurs seront moins mobilisés et donc on incite toutes les personnes à venir pour avoir les réserves suffisantes.

Christophe Brullard, responsable des prélèvements EFS Nancy

Ainsi, on estime à 20 000 le nombre de poches de sang qui risquent de manquer ces prochaines semaines. "C'est important, parce que ces ponts représentent une vraie perte de dons pour nous, ce qui veut dire moins de poches, donc des difficultés à fournir les établissements de soins. Cette année les ponts se succèdent, surtout la semaine du 8 mai", explique Christophe Brullard, responsable des prélèvements à l'EFS Nancy. 

O négatif et B négatif très recherchés

C'est pourquoi les établissements du sang appellent chacun à donner et à prendre un peu de son temps pour les autres. "On sait que les donneurs seront moins mobilisés et donc on incite toutes les personnes à venir pour avoir les réserves suffisantes."

Cette année, l'EFS Grand-Est a surtout besoin des groupes O négatif et B négatif.