Election présidentielle : Europe Ecologie Les Verts ne veut pas se cantonner à l’écologie

Publié le
Écrit par Anne-Sophie Pierson
Rassemblement des soutiens du candidat écologiste à la présidentielle 2022, Yannick Jadot (EELV)
Rassemblement des soutiens du candidat écologiste à la présidentielle 2022, Yannick Jadot (EELV) © Anne-Sophie Pierson - FTV

Les Verts ont officiellement lancé la campagne présidentielle, lundi 10 janvier, en Meurthe et Moselle avec un rassemblement symbolique devant les urgences de l’hôpital Central à Nancy. Avec un objectif : montrer qu’ils s’intéressent à tous les thèmes et pas seulement à l’écologie.

"Les gens ont l’impression que les écolos ne se préoccupent que des hirondelles et des pâquerettes mais nous avons un programme construit autour de tous les thèmes de la société" interpelle Augusto Olalde, co-responsable du groupe nancéien Europe Ecologie Les Verts (EELV), lundi 10 janvier 2022 à Nancy.

Le ton est donné, pas question pour les Verts dans cette campagne de se cantonner à l’écologie, élus et militants veulent être entendus sur toutes les thématiques y compris celle de la santé avec un investissement de 25 milliards d’euros dans un grand plan santé.

C’est un bien public, la tarification à l’acte fait de l’hôpital public une usine à fric, voilà ce qu’est devenu l’hôpital, ça suffit ! Nous supprimerons cette tarification !” défend Laurent Watrin, élu EELV.
"L’hôpital n’a pas à être rentable financièrement, on l’a délaissé et perdu un niveau de santé convenable dans notre pays. Le forfait urgence en est un exemple et les premiers touchées, ce sont les plus pauvres qui hésitent à se rendre à l’hôpital" ajoute Augusto Olalde (EELV). 

"L’hôpital public est devenu une machine à fric” 

Ils étaient donc une vingtaine ce lundi en matinée, réunis devant les urgences de l’hôpital central de Nancy.
Un rassemblement symbolique pour lancer officiellement la campagne présidentielle en Meurthe et Moselle et présenter le comité de soutien de Yannick Jadot constitué d’élus, de membres d’EELV, de Génération Ecologie, Génération.s, du Mouvement des Progressistes mais aussi de citoyens :

"On attend un grand rassemblement autour de la question de l’écologie politique. Il faut répondre à l’urgence climatique mais également à l’urgence sociale."  
Et pour ces élus et militants, l’urgence sociale, c’est aussi la situation des personnels soignants "à bout. Ils n’ont plus le temps de s’occuper comme ils le souhaiteraient de leurs patients. Il faut embaucher, former et surtout payer les soignants à leur juste valeur. Cela vaut également pour le secteur médico-social”, renchéri Loïc Favier, représentant de Génération Ecologie.

Mobiliser autour de l’écologie politique

Tous veulent relancer leur candidat à la traîne dans les sondages, Yannick Jadot est crédité de 7 à 8% des intentions de vote selon un dernier sondage Ipsos Sopra Steria. "On est fiers du candidat qui est sorti de notre primaire que l’on ne remettra pas en cause au profit d’une autre primaire. L’écologie politique correspond à une nouvelle version du monde. C’est une réalité scientifique, nous ne sommes pas dans l’idéologie", ajoute Laurent Watrin. "Il faut que la dynamique prenne, on va réussir à monter dans les sondages, on le dit à tous les citoyens qui le souhaitent, rejoignez-nous dans les prochaines semaines !”  

Mardi 11 janvier, alors qu’une grande journée de mobilisation des syndicats est prévue, les Verts se réuniront devant la gare à Nancy pour défendre les services publics. Yannick Jadot sera lui présent dans le Grand Est à Strasbourg le 19 janvier prochain au "forum des possibles" sur le thème de l’Europe. Une fois encore, les écologistes veulent s’emparer tous les thèmes dans la campagne.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.