Un espace naturel sensible incendié à Villers-lès-Nancy

Laurence Vigneron déplore l'état du site après l'incendie.
Laurence Vigneron déplore l'état du site après l'incendie.

Huit hectares d'un site classé espace naturel sensible sont partis en fumée à Villers-lès-Nancy, lundi 2 juillet. 

Par Sarah Humbert

Près de huit hectares sont partis en fumée sur les hauteurs de Villers-lès-Nancy, derrière l'entreprise Sefam, lundi 2 juillet 2018, à 16h.

Cette zone reconnue comme un espace naturel sensible abrite une bio diversité importante que l'association de défense de l'environnement de Villers-lès-Nancy tient à défendre.

Ici on trouve du trèfle scabre, à côté il y a une pelouse d'orchidées, et au sol, il y aussi des nids d'alouette lulu,

explique la présidente de l'association, Laurence Vigneron, revenue sur les lieux trois jours après.
 
Des alouettes lulu et des champs volent dans le ciel, alors que leurs nids au sol ont été détruits par l'incendie.
Des alouettes lulu et des champs volent dans le ciel, alors que leurs nids au sol ont été détruits par l'incendie.


La terre noircie emplit encore l'air d'une odeur lourde.

À cause de l'incendie les nids ont été détruits, une situation préoccupante pour la présidente car environ un tiers des passereaux ont disparu en seulement vingt ans dans les campagnes, en France.
Pour éviter qu'un incident comme celui-ci ne se reproduise, l'association aimerait un accord entre "le propriétaire du terrain Solorem, la commune et le conseil départemental."
 
Les bénévoles de l'association sont revenus sur les lieux trois jours plus tard. / © France 3 Lorraine
Les bénévoles de l'association sont revenus sur les lieux trois jours plus tard. / © France 3 Lorraine

Celui-ci permettrait de rendre la zone plus visible, par exemple en installant des panneaux d'information pour signifier son existence.

Les gens se promènent sans savoir où ils sont et sur quoi ils marchent,

regrette Laurence Vigneron.

Le site est classé espace naturel sensible par le département depuis 2012 et l'association de protection existe depuis quatorze ans maintenant.

Nous commençons à perdre patience, car nous ne parvenons à aucun accord et le site en pâtit.


L'association annonce d'ores et déjà qu'elle veut porter plainte contre X pour cet incendie.

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus