Gelées, froid, mildiou : récolte 2021, la peur des vignerons du Toulois, "on n'est pas passé loin de la catastrophe"

Dans le contexte de crise dû au Covid 19 qui avait frappé le vignoble l'année dernière, les vendanges pourraient débuter le 25 septembre. Les côtes de Toul n'échapperont pas aux mauvaises conditions climatiques et au mildiou. La récolte sera en baisse par rapport à l'année dernière.
"Nous avons accumulé des incidents avec le mildiou et des aléas climatiques, gelées et grêles. C'est compliqué cette année".
"Nous avons accumulé des incidents avec le mildiou et des aléas climatiques, gelées et grêles. C'est compliqué cette année". © Jean-Marc Loos/Vendanges/Maxppp

Gel, mildiou, grêles... cette année, les nerfs des vignerons lorrains ont été mis à rude épreuve. "On n'est pas passé loin de la catastrophe, mais rien n'est perdu car il reste encore une vingtaine de jour pour rattraper la situation", explique Alexandre Vosgien, président de l'AOC Côtes-de-Toul. "S'il fait beau jusqu'a fin septembre, c'est le bonheur, ça ira".

La date officielle des vendanges est fixée au 25 septembre prochain. "On a justement une réunion à Colmar cet après-midi, mardi 7 septembre 2021, pour valider cette proposition", ajoute Stéphane Vosgien.

Il y a quand même de grandes chances que les vendanges se déroulent avec quelques jours de retard

Stéphane Vosgien
 AOC Côtes-de-Toul

Ainsi, dans le Toulois (Meurthe-et-Moselle), les vendanges ont une nouvelle fois dû faire face à la menace du Covid-19. A quelques jours du coup d'envoi de la récolte, Stéphane Vosgien, vigneron du domaine Claude Vosgien et président de l'AOC Côtes-de-Toul, fait le point sur la situation. "Il y a quand même de grandes chances que les vendanges se déroulent avec quelques jours de retard".

- C'est la conséquence de toutes les conditions climatiques ?

"Oui bien sûr. Cette année a été particulièrement compliqué. On a eu d’abord un gros dégât à cause du gel, ce qui a entraîné un retard relativement important. Et puis avec ce printemps et cet été pluvieux, on a eu deux saisons plutôt froides avec des conséquences en termes de qualité et aussi de quantité. Tout ça après une année 2020 compliquée à cause du Covid"

Le mildiou

Cependant, ici les vignerons restent optimistes. "L’année dernière, on avait déjà eu une baisse de la récolte à cause du Covid. Cette année, on sera aussi en baisse. Au mieux, on va avoir les mêmes chiffres que l’année dernière, mais on prévoit moins 10% ou moins 20 % quand même", raconte Stéphane Vosgien.

Mais nous on va quand même limiter les dégâts

Stéphane Vosgien
 AOC Côtes-de-Toul

Les mauvaises conditions climatiques, selon la fédération des organisations agricoles Copa-Cogeca, vont entrainer une baisse de 10% des récoltes par rapport à l'année dernière. "C’est en train de se jouer en ce moment pour la quantité. On risque quand même de subir le problème du mildiou mais on devrait s’en sortir quand même mieux qu’en Alsace et en Champagne et les autres régions".

- On dit que ça va être une année difficile ?

"Oui c’est clair ! Mais nous c’est vrai on va quand même limiter les dégâts. On peut quand même souffler. On aurait quand même préféré une récolte normale pour tout le monde".

 

 

L'année 2021 restera comme une période éprouvante pour la viticulture française. Les Côtes-de-Toul sont une appellation d'origine contrôlée de Meurthe-et-Moselle. Elle produit aussi bien des vins blancs, le plus souvent constitués d'auxerrois, que des vins rouges (à base de pinot noir). Dans le Toulois, les vendanges restent toujours un enjeu économique d’importance avec une production d'environ 800.000 bouteilles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendanges agriculture économie viticulture foire aux vins culture gastronomie vins