Le commissariat du Haut-du-Lièvre à nouveau pris pour cible à Nancy, les syndicats de police dénoncent des carences de sécurité

Le commissariat du Haut-du-Lièvre à Nancy, a à nouveau était pris pour cible dans la soirée du 20 février 2024. Une vitre a été brisée avec un bloc de béton. Les locaux venaient de rouvrir au début du mois après d'autres dégradations lors des émeutes de juin. Les syndicats de police demandent de meilleures conditions de sécurité.

Cette fois, c'est l'une des vitres du commissariat du Haut-du-Lièvre à Nancy (Meurthe-et-Moselle) qui a volé en éclats. C'est arrivé ce mardi 20 février 2024, vers 20h. "Des individus ont sévèrement dégradé une vitre du poste de police du Haut-du-Lièvre avec un bloc de béton, en raison de l'absence de rideaux métalliques protégeants les fenêtres", indique le communiqué d'Unité SGP police FO de Meurthe-et-Moselle. 

Les locaux étaient rouverts depuis le début de ce mois de février, après avoir été déjà pris pour cible lors des émeutes de juin 2023. Alliance police nationale n'avait pas cautionné la réouverture des locaux, "les conditions sécuritaires pour nos collègues n'étaient pas réunies", rappelle le syndicat, pointant également l'absence d'un rideau de protection.

Les syndicats Alliance et Unité SGP réclament des travaux de sécurisation en urgence et ont demandé un rendez-vous avec Françoise Souliman, préfet de Meurthe-et-Moselle.