• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Lien “abîmé” entre l’Église et l’État : quand les lorrains Hénart et Klein fustigent Macron

Emmanuel Macron le 31 décembre 2017, lors de ses voeux aux Français. / © MaxPPP. Aurelien Morissard
Emmanuel Macron le 31 décembre 2017, lors de ses voeux aux Français. / © MaxPPP. Aurelien Morissard

La sortie d'Emmanuel Macron, lundi 10 avril, sur "le lien (abimé, NDLR) entre l’Église et l’État (qu') il nous incombe de (...) réparer" n'a pas manqué de faire réagir vigoureusement les défenseurs de la laïcité, tels Laurent Hénart et Mathieu Klein en Lorraine.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

C'est une volée de bois vert que le président de la République Emmanuel Macron se prend de la part des défenseurs de la laïcité à la française*, ce mardi 10 avril 2018, au lendemain de son discours devant la Conférence des évêques de France.

Le point de crispation principal, c'est cette phrase, relayée sur Twitter, sur le lien "abîmé" entre l'Eglise et l'Etat qu'il "incombe de réparer".

Au delà du fait qu'il existe en France, non pas une mais des églises (protestantes et catholique), il y a surtout une séparation entre les cultes et la République depuis la Loi de séparation du 9 décembre 1905.

Une Loi** qui précise que 

Si, la République assure la liberté de conscience (Art.1), la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. (Art.2)
 

"Profondément choqué"

Pour les défenseurs de la laïcité, lier Etat et Eglise (catholique) est juste inacceptable.

Laurent Hénart, co-président du mouvement radical et maire de Nancy, estime ainsi que l'épithète "abîmé" est un erreur, l'Etat n'ayant, selon la loi, pas de lien particuliers avec les religions.
Il l'a exprimé sur Twitter et précisé dans une interview à l'opinion.
Selon lui,

"il est grand temps qu’il (Emmanuel Macron, NDLR) parle de laïcité à tous les républicains".

"Macron, le chanoine de Latran"

Même son de cloche pour le socialiste Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, qui rencontrait la presse ce mardi matin.

"J'ai été profondément choqué. Hier soir ce n'est pas le président de la République qui a parlé mais le chanoine de Latran***".

Pour Matthieu Klein, "ce n'est pas le rôle du président de tous les français de s'inscrire dans ce débat et d'élever au rang de priorité nationale" ce lien qui se serait dégradé. Selui lui, bien d'autres liens "abîmés" devraient "interpeller le président :

Quelques précisions :

*La laïcité à la française permet à chacun de pratiquer une ou aucune religion, sans être discriminé, en pouvant l'exprimer librement mais sans faire de prosélytisme, dans un Etat qui lui reste, comme ses agents, strictement neutre par rapport aux religions.

**A noter que cette Loi ne s'applique pas dans les départements d'Alsace-Moselle, qui étaient alors annexés par l'Empire Allemand.

*** Le président de la République Française porte le titre de « premier et unique chanoine honoraire » de la basilique romaine du Latran. Ce titre honorifique revient de droit aux chefs d’État français et a été accepté à l'automne dernier par Emmanuel Macron. La tradition en remonte à Louis XI dès 1482 puis  elle a été renouvelée par le roi de France Henri IV, après qu'il a renoncé au protestantisme. 





Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus