Ludres/Fléville : le blocage des transporteurs routiers

Opération barrage filtrant des transporteurs routiers aux ronds-points de Ludres/Fléville. / © Gregory Boileau
Opération barrage filtrant des transporteurs routiers aux ronds-points de Ludres/Fléville. / © Gregory Boileau

150 professionnels du transport bloquent depuis lundi 16 décembre 3h du matin 2 ronds-points de la zone industrielle de Ludres/Fléville. Seuls les poids-lourds sont concernés. Ils demandent une revalorisation de leurs salaires.

Par Cécile Boisson

Ils avaient gardé le lieu du rendez-vous secret jusqu’au dernier moment.
Ce lundi 16 décembre à 3h du matin, 150 professionnels du transport de Meurthe-et-Moselle, des Vosges, de Moselle et du Haut-Rhin se sont retrouvés au parc des expositions de Vandœuvre-lès-Nancy pour mettre en place leur opération de barrage filtrant à l’appel de trois syndicats du secteur.
 
A 7h, les files de camion commençaient à se former aux ronds-points bloqués. / © Gregory Boileau
A 7h, les files de camion commençaient à se former aux ronds-points bloqués. / © Gregory Boileau

Les transporteurs routiers bloquent actuellement les poids-lourds au niveau de deux ronds-points de la zone industrielle de Ludres-Fléville. Les voitures peuvent circuler librement mais deux grosses files de camions se sont déjà formées sur les ronds-points ce matin.

Les revendications des manifestants sont d’ordre salariale : ils demandent notamment un treizième mois.
Les conditions de travail, l'attractivité de la profession, le congé de fin d’activité, l’ancienneté et le dialogue social dans la branche figurent également dans le préavis de grève déposé par l’Union Fédérale route FGTE/CFDT.

Aujourd'hui il y a une pénurie de 50 000 salariés dans le transport et la logistique.

- Kamal El Jaouhari, secretaire général adjoint CFDT transport sud Lorraine.

C'est parce qu'ils souhaitent rendre leur métier plus attractif que ces transporteurs ont voulu donner un coup de semonce avant les fêtes en bloquant les entreprises qui sont adhérentes à des organisations patronales.
Ils demandent à être reçus dans la journée par ces organisations. Les négociations pourraient durer plusieurs semaines.

 
Les routiers bloqués se sont montrés globalement compréhensifs envers ce mouvement, l'action doit se poursuivre jusqu'en début d'après-midi.

Sur le même sujet

Les + Lus