Lunéville : 2 jours de foire commerciale pour relancer l’activité économique

Alors que de nombreuses manifestations publiques ont été annulées pour cause de covid, Lunéville a décidé de maintenir sa traditionnelle brocante-braderie. Une façon de donner un coup de pouce aux commerçants touchés de plein fouet par la crise.
 
2 jours de fête aux bonnes affaires.
2 jours de fête aux bonnes affaires. © Grégory Boileau. France télévisions
Depuis 12 ans, le dernier week-end d’août, les rues de Lunéville accueillent une grande braderie. Malgré les contraintes sanitaires, l'évènement a été maintenu avec masque obligatoire et sens de circulation pour redonner du souffle à l'économie locale.
Cette année, le FC Lunéville, l’office du commerce et la ville de Lunéville se sont regroupés pour l'organisation de cette braderie qui fait aussi office de brocante et vide-greniers, histoire de lui donner plus d'ampleur.
Plus de 300 étals sont déployés place du château et dans les rues voisines sur 3 kilomètres samedi jusqu’en début de soirée en semi-nocturne et dimanche toute la journée.

"Les commerçants de la ville ont tous joué le jeu mais il y a aussi beaucoup d'exposants qui viennent de plus loin et occupent des chambres d'hôtel. Ça va donner une bouffée d'oxygène au commerce du lunévillois", explique Franco Di Sangro, organisateur.

Objectif : réveil économique de la commune

 
Grand déstockage pour les commerçants.
Grand déstockage pour les commerçants. © Grégory Boileau. France télévisions

 

Ça fait du bien de vivre « un peu » comme avant.

Stéphanie Demesy, commerçante


Les emplacements ont été offerts aux commerçants et artisans du lunévillois. Le but est de relancer une activité économique mise à mal par les mois de confinement et de faire le vide dans les stocks.
"On a besoin de liquider ce qu’on a pas vendu en début de saison même si ça a bien repris après le confinement", explique Stéphanie Demesy, commerçante.
 
Une première sortie pour beaucoup de chineurs.
Une première sortie pour beaucoup de chineurs. © Grégory Boileau. France télévisions


Les brocanteurs, eux, ont l'impression de revivre après un été en négatif: "C’est super important pour nous. L’an dernier, on en a fait une dizaine. Cette année c’est la première. Il faut qu’on travaille", dit Fabio Giuranna.

Pour Jacques, un habitant de Lunéville qui flâne dans les rues malgré la pluie, « Ca fait vivre le centre-ville. Il y a assez de difficultés en ce moment pour ne pas en rajouter en annulant »






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société