Mai, c'est le mois des cadeaux : pour vous nos idées kitsch lorraines

À vos portefeuilles. En mai, on célèbre la fête des Mères bien sûr, mais sachez que ce mois est l’un des moments de l’année où l’on compte le plus d’anniversaires à souhaiter. Voici quelques pépites kitsch, made in Lorraine, pour ravir vos proches.

Quand on pense à la Lorraine, on pense bien sûr à l’Art Nouveau, aux belles faïences et émaux de Longwy, à l’art verrier et aux manufactures Baccarat, Daum ou Meisenthal. On se rappelle aussi les paysages bucoliques des Vosges et le patrimoine architectural et industriel remarquable de ce territoire à l’histoire si particulière. Mais la Lorraine, c’est aussi d’adorables objets kitsch, issus d'un savoir-faire incontestable, pour gâter et faire sourire vos proches. Une liste, évidemment, très subjective et non exhaustive.

Des obus explosifs en chocolat, à Verdun

Unique au monde, l'obus en chocolat qui libère des confiseries et gadgets lors de son explosion. Cette création chocolatée imaginée par un célèbre confiseur lorrain n’est pas un hommage aux Poilus qui ont combattu dans les tranchées à Verdun (Meuse). C’est en 1870 que la Maison Braquier, fondée en 1783, a lancé son premier obus comestible. Si la star de la maison reste la dragée aux amandes, dont Napoléon 1er, la famille royale anglaise et Charles de Gaulle raffolaient, il existe des déclinaisons au chocolat, à la nougatine ou en pâte de fruits. Obus classique, mariage, baptême ou communion, faites votre choix !

    L'indispensable plat à quiche lorraine

    Comme Peau d'Âne, préparez votre pâte (brisée) dans une jatte plate. Et sans plus de discours, allumez votre four. Il vous faudra bien sûr ce joli plat à quiche lorraine. "Ultra-kitsch", comme nous le confie la commerçante de la boutique Cathy Faïences, située en vieille ville à Nancy (Meurthe-et-Moselle), chez qui nous avons déniché cette pépite. Mais, attention à bien respecter à la lettre la sacro-sainte recette de ce bijou du patrimoine gastronomique lorrain. Une pâte brisée, du lait, de la crème fraîche, quatre œufs, du lard fumé, du sel, du poivre et de la muscade. Et surtout, pas de fromage ! Une hérésie commise par le célèbre chef Philippe Etchebest dans une vidéo YouTube l’an passé, qui a fait grincer des dents de tous les Lorrains.

    Un parfum qui sent bon la ville de Nancy

    Que vous soyez loin ou près de votre ville de cœur, ou tout simplement pour effrayer les Messins, c’est le parfum qu’il vous faut. Le patrimoine et l'histoire de Nancy ont inspiré le "nez" Mina Gautier, qui a traduit la ville en parfum. Une fragrance fraîche 100 % naturelle, avec de la bergamote, évidemment, mais aussi du citron, de la mandarine, des fleurs blanches, du jasmin, du bois de rose et de santal, de l’ambre et de la vanille. Depuis plus de 20 ans, cette créatrice de parfums imagine des senteurs sur mesure et son savoir-faire est reconnu aux quatre coins du globe. "Nancy" est le cadeau parfait pour la fête des Mères ou vos amis les plus chauvins.

    Des sabots sur mesure, made in Lorraine

    Vous connaissez la chanson. Une jeune fille chaussée de sabots passe par la Lorraine et rencontre trois capitaines qui l’appellent "vilaine". La mise en musique de la comptine "En passant par la Lorraine", attribuée à Roland de Lassus, daterait du XVIe siècle, mais le sabot est toujours un emblème de la région. Manuel Petrazoller, un amoureux du bois installé à Philippsbourg au pays de Bitche (Moselle), est le dernier sabotier de la région. Un métier extrêmement rare, qu’une poignée de personnes seulement exerce encore en France. Si vous succombez à une paire, sachez que chaque sabot est unique et que vous soutenez un vrai savoir-faire.

    Un buste miniature du bon roi Stanislas

    Sa statue siège au beau milieu de la place Stan’ et c’est un peu la rock star de Nancy. Stanislas Leszczynski, prétendant malheureux au trône de Pologne et beau-père du roi Louis XV, reçoit pour prix de son abdication les duchés lorrains, à titre viager. Rien ne le prédestinait à devenir duc de Lorraine mais il a quand même atterri ici, de 1737 jusqu’à sa mort en 1766, et il a su se faire apprécier. Généreux et humaniste, il soutient aussi le développement des arts. Avec son architecte Emmanuel Héré, il sublime Nancy en créant plusieurs des plus grands témoins architecturaux de l’urbanisme du Siècle des Lumières. Le tout, classé à l’Unesco bien sûr. Pour lui rendre un hommage bien mérité, ce buste en résine est donc un "must have". Fabriqué sur commande par un artisan local, Éric Viniger, il en reste encore une poignée d’exemplaires.

      L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
      L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
      choisir une région
      France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité